La réforme statutaire des personnels des SPIP, telle que contenue dans le projet de protocole présenté aux

organisations syndicales, est actuellement soumise à un arbitrage du Premier Ministre. Suite aux différentes

réunions interministérielles entre le Ministère de la Justice (donc la direction de l’administration pénitentiaire),

la fonction publique et le Premier Ministre, le directeur de l’administration pénitentiaire se dit « confiant » sur

l’aboutissement de cette réforme. Mais ni la DAP, ni le Ministère de Justice, ni le Premier Ministre ne fixent

d’échéance précise !

Le protocole est pour nous un compromis que nous voulons signer parce qu’il est porteur d’une réforme

statutaire notable. Et parce que nous sommes convaincus qu’au-delà de l’enjeu statutaire, la réforme telle

qu’annoncée a le mérite d’affirmer l’importance de nos métiers dans l’individualisation des peines et de tendre

vers l’introduction du droit commun en détention en matière d’accès aux prestations sociales. MAIS…

Parce que l’attente n’a que trop duré, qu’elle est inacceptable, intolérable pour les personnels,

Parce que les personnels des SPIP se sont battus et ont obtenu, il y a un an la promesse d’une réforme statutaire

conséquente qui n’est aujourd’hui toujours pas concrétisée,

Parce que la responsabilité des SPIP s’est considérablement accrue, que cette tendance risque de se poursuivre,

mais que ces évolutions ne peuvent se faire sans considérations pour les personnels,

Parce que les personnels des SPIP s’engagent sans cesse dans des dispositifs nouveaux basés sur le simple

volontariat, sans reconnaissance de cette motivation,

Parce que la réforme des SPIP était annoncée comme un tout par le Directeur de l’administration pénitentiaire,

et qu’un éventuel projet de réorganisation des SPIP ne doit pas se discuter avant que les autres points du

protocole ne soient définitivement tranchés,

EN CAS D’ABSENCE DE REPONSE LUNDI 8 JUIN,

LE SNEPAP FSU APPELLERA, DANS UN PREMIER TEMPS, L’ENSEMBLE DES PERSONNELS A

BOYCOTTER TOUT TRAVAIL SUR LA REORGANISATION DES SPIP !

NOUS DECIDERONS EN COMMISSION ADMINISTRATIVE NATIONALE

D’AUTRES MODALITES D’ACTIONS.

Et ceci jusqu’à ce que le Premier Ministre décide de faire de la réforme statutaire des SPIP une priorité,

et fasse enfin droit aux revendications légitimes exprimées lors du mouvement social il y a déjà plus d’un

an en actant cette réforme statutaire !

Le Gouvernement tarde à nous donner satisfaction…

Nous lui montrerons que l’intérêt pour la filière insertion et probation

ne peut se faire sans intérêt pour ses personnels !!!

Paris le 5 juin 2009

pdf_a_suffit-2