La situation sur l’antenne de Beauvais est catastrophique :

"-" Lors de la CAP d’avril 2009, la DIP de l’Antenne de Beauvais, arrivée en mars 2008,

a obtenu sa mutation, elle n’a pas été remplacée.

"-" En mai 2009, deux conseillers d’insertion et de probation de l’ALIP de Beauvais ont

également été mutés et non remplacés. Ceci porte à 4 le nombre de postes vacants… Trois de

ces postes seront à terme occupés par 3 stagiaires en cours de formation (encore faut-il

disposer du temps nécessaire pour les former…)

"-" Un agent d’accueil contractuel n’est pas renouvelé.

Actuellement, l’ALIP de Beauvais se compose de :

"-" 1,8 Equivalent temps plein en Milieu fermé,

"-" 4,5 Equivalent temps plein en Milieu Ouvert (dont 0,7 Equivalent temps plein sur le

pôle TIG),

"-" 1 personnel administratif (selon la hiérarchie, un agent contractuel intervenant sur le

milieu fermé serait renouvelé, nous n’en avons pas confirmation…). L’absence de secrétariat

en MF oblige, une nouvelle fois, les TS à pallier le manque de moyen humain et à

démultiplier les tâches au détriment des missions premières du SPIP.

"-" La fonction de Chef d’antenne est assumée par un CSIP, récemment recruté en

détachement, affecté dans un premier temps en MF, positionné ensuite en service mixte et

actuellement toujours en cours de formation.

L’ALIP Milieu Ouvert a actuellement en charge 1147 mesures, soit 254 par

Equivalent Temps Plein…

Pourtant la situation était prévisible et des alertes ont été émises comme le

montre cette chronologie :

"-" Vu la crise annoncée, les TS ont dès le 17 avril interpellé, par la voie syndicale, la

Direction interrégionale sur la situation très préoccupante de l’antenne.

"-" Dès le 19 mai 2009, l’équipe sollicite la présence du DSPIP à la réunion de service du

4 juin 2009 afin de déterminer les modalités de réorganisation de l’antenne.

"-" Le 4 juin 2009, lors de cette réunion de service, des propositions de prise en charge

sont avancées. Il est annoncé à l’équipe qu’elles seront soumises à l’application des peines

dans les meilleurs délais.

"-" Le 3 août 2009, l’équipe prend connaissance d’une note de service indiquant les

modalités de suivi du 1/08/09 au 01/08/10, avalisées par les JAP. Ces dispositions ne

correspondent en rien à celles proposées à l’équipe. Elles alourdissent la charge de travail et

rendent inefficaces les prises en charge. Cette note a été diffusée à l’équipe par mail par la DIP

à la veille de son départ…

"-" A la demande de l’équipe, une nouvelle réunion est programmée afin d’envisager une

nouvelle organisation… Cette réunion s’est déroulée le 27/08/09 en présence du DSPIP.

L’inapplicabilité de la note de service du 30/07/09, relevée par les TS, est constatée par la

hiérarchie.

"-" Une réflexion est engagée sur les dispositions envisageables : des revues de dossiers

devront être réalisées avec la hiérarchie afin de mettre en place un suivi différencié

dérogatoire, le suivi administratif devra être développé et pris en charge par un personnel

administratif du milieu ouvert déjà débordé et assurant les créations et affectations de dossiers

également sur le milieu fermé, un audit devra être demandé à la DI, les partenaires

institutionnels devront être contactés et rencontrés rapidement…

"-" Une nouvelle réunion est programmée le 7 septembre afin de permettre aux agents de

poursuivre cette réflexion. Il est proposé de fermer le SPIP une semaine afin de permettre de

mettre en place un nouveau mode de fonctionnement.

A l’heure actuelle :

"-" la fermeture du service n’a pas été confirmée, l’audit n’a pas été demandé… Aucune

action concrète ne semble avoir été mise en oeuvre. Une réunion entre la hiérarchie et les JAP

a été fixée au 1er octobre, à l’heure actuelle elle n’a toujours pas été préparée…

"-" la transparence annoncée fait défaut et l’on ne peut que constater le décalage

récurrent entre le discours tenu devant les agents et celui avancé devant l’autorité judiciaire.

Devant l’inaction et le mutisme de notre hiérarchie, les travailleurs sociaux de

l’ALIP, soucieux d’assurer leurs missions essentielles, exigent la fermeture anticipée au

public, du 28 septembre au 2 octobre 2009, conformément au principe validé par le

DSPIP en réunion
. Cette semaine devra être consacrée à l’élaboration et à la mise en

oeuvre de modalités concrètes à la hauteur des difficultés et des enjeux.

Durant cette semaine, le SPIP restera ouvert aux autorités hiérarchiques et

judiciaires ainsi qu’aux partenaires institutionnels, afin de les associer à cette démarche

et de trouver ensemble les réponses à apporter à cette situation de crise.

Nous souhaitons :

"-" le recrutement et l’affectation rapide de personnels détachés sur

l’Antenne.

"-" une rencontre rapide avec le responsable du Département Insertion et

Probation de la DISP.

"-" la réalisation d’un audit.

"-" enfin, la visite de Monsieur le Directeur Interrégional, récemment venu à

la rencontre du personnel de la Maison d’Arret de Beauvais, sans être

venu visiter l’Antenne Milieu Ouvert du SPIP.

Pour le Bureau Régional de la CGT Pénitentiaire, Catherine Jolis

Pour le Bureau Régional du SNEPAP, Loïc Kapinski.

pdf_tract_beauvais