Il était une fois, au sein d’un SPIP du Sud de la France, un conseiller pénitentiaire qui suivait, parmi tant d’autres, un condamné pour bracelet électronique depuis 3 mois.

Ce dernier manifestait un certain penchant pour la bouteille et c’est ce qui l’avait amené aux portes du SPIP.

PDF - 71.9 ko
Cliquez ici pour télécharger en PDF