SPIP DU NORD : Quand le dialogue social tourne au dialogue de sourd !

SPIP DU NORD : Quand le dialogue social tourne au dialogue de sourd !

2018-06-30T09:58:29+00:0029 novembre 2017|Catégories : Tracts Régionaux|

Conditions dignes de travail, écoute et sens du dialogue social semblent être des mots inconnus

au sein du SPIP du NORD.

En effet, si vous souhaitez dialoguer sur vos conditions de travail, être entendu sur les problématiques liées à

l’organisation des antennes et à l’exercice de vos missions ou encore avoir un comité technique SPIP digne de

ce nom, surtout ne tentez pas le déplacement dans ce département !

Plus d’informations ici :

PDF - 159.2 ko

Ainsi, voilà plusieurs années que la DFSPIP met à mal par son management de nombreuses antennes locales

d’insertion et de probation du département (Dunkerque, Valenciennes, Douai, Maubeuge, et Annoeullin

notamment…). Que dire notamment de la situation catastrophique de Maubeuge en terme de ressources

humaines, d’absence de priorisation des tâches, et d’épuisement de l’ensemble des personnels de cette

antenne ? La liste des dysfonctionnements sont nombreux !

Le Comité technique est une belle illustration du mépris de sa présidente :

"-" délais de convocation non respectés ne permettant pas de préparer le CT dans de bonnes conditions,

"-" refus d’examiner des points inscrits à l’ordre du jour,

"-" passage en force de notes de réorganisation de service pourtant rejetées… !

Le dialogue social est inexistant et le dernier CT départemental du 20 octobre en est la parfaite illustration !

Un CT de cinq minutes montre en main n’accordant pas la parole aux représentants des organisations

syndicales et permettant uniquement de valider des organisations de service pourtant rejetées à l’unanimité

par les organisations syndicales !

Concernant les ALIP, les problèmes soulevés par les agents sont nombreux :

"-" locaux inappropriés, dégradés et non sécurisés (notamment Cambrai et Douai),

"-" charges de travail importantes (situation notamment très critique sur l’antenne de Maubeuge)

"-" ressources humaines très déficitaires

"-" épuisement professionnel des équipes, arrêts maladie, burn-out…

Face à cela, quelle réponse ?! La DFSPIP préfère taire la totalité des difficultés des agents ou en rejeter la

responsabilité, préférant répondre aux questions à ce sujet par l’agressivité ou par l’ignorance.

Les risques psychosociaux sont réels et pourtant ignorés ! Les questions soulevées en CT concernant les

conditions de travail et les situations à risques restent le plus souvent sans réponse….la DFSPIP préférant

botter en touche ou reporter à l’ordre du jour d’un prochain CT qui ne sera finalement pas respecté… !

La souffrance déjà exprimée par les personnels du département (CPIP, agents administratifs, assistantes

sociales et DPIP ) suscite la plus grande inquiétude du SNEPAP FSU.

Jusqu’où va-t-il falloir aller pour que la directrice départementale réagisse, et fasse enfin un pas en avant pour

rétablir le dialogue social avec les agents ? Et nous parlons d’un dialogue de fond !

Ce management par la souffrance et l’ignorance doit cesser ! Il est temps de mener une

réflexion de fond sur les conditions de travail au SPIP du Nord !