Maintien ? Restructuration ? Fusion ? Fermeture ? Ces mots cache-misère circulent depuis plusieurs

années pour diagnostiquer le cruel dilemme qui mine le SPIP de Lure.

PDF - 146.6 ko
cliquez pour télécharger en PDF

Pour rappel : depuis 2009, la question des antennes de Lure et de Vesoul revient sur le tapis. A force de

le retourner, ce tapis commence à ressembler à un paillasson.

En effet, alors qu’une décision ministérielle entérinait le maintien de Lure en avril 2011, le sujet a

ressurgi courant 2012 avec la mise en place par le DFSPIP de réunions de travail sur une réorganisation

des services en vue de la fusion des deux antennes !

Pourquoi s’essuyer les pieds sur la décision ministérielle ?

Venue à Vesoul en janvier 2013 pour entendre la direction et les organisations syndicales, la DI entend

rendre sa décision sur cette question durant le 1er semestre 2013.

A quand la visite de l’antenne de Lure par ceux qui doivent décider de son avenir ?

Il est pourtant manifeste que l’antenne de Lure est laissée à l’abandon, dans une situation ne lui

permettant pas de remplir sa mission de Service Public :

"-" Encadrement purement symbolique

"-" Locaux inadaptés (non accessibles aux personnes à mobilité réduite, traces d’amiante, locaux

non sécurisés et bureaux insuffisants)

"-" Conditions de sécurité non remplies de manière quasi-permanente

"-" Sous-effectif endémique, renforcé par le système de la préaffectation (absence de cadre, PA à

0.8 ETP, 4 CPIP dont 1 stagiaire préaffectée qui ne sera titularisée qu’en juin 2013, turn-over

important)

"-" Manque d’organisation de l’antenne et tâches indues dévolues aux CPIP

"-" Défaillance en terme de moyens

"-" Absence de politique départementale


Au lieu de penser à fermer, pourquoi ne pas ouvrir le véritable débat, celui du démantèlement des

services publics ?

La DI préfère organiser à l’échelon interrégional les conditions de non respect des décisions

ministérielles.

En lieu et place d’une fermeture, le SNEPAP revendique l’ouverture du dossier LURE

afin qu’enfin soient évoquées les difficultés de cette antenne.

Le Bureau Régional du SNEPAP-FSU Région