le 4 juillet 2012

PDF - 145.7 ko
cliquez pour télécharger en PDF

De longue date, la Section Locale 68 du SNEPAP-FSU alerte sur la situation RH au SPIP Mulhouse. Ainsi, par

courrier en date du 12 10 2011, la DISP était saisie de ces difficultés, avec notamment sur l’ALIP Mulhouse le

remplacement ( déjà partiel ) de CPIP titulaires par des CPIP stagiaires et le non remplacement des congés

maternité.

La réponse de la DISP ne se faisait pas attendre le 14 10 2011 avec une conclusion surréaliste : « Au final nous

avons une vacance à Mulhouse. Cependant, compte tenu des congés de maternité et des congés parentaux,

l’effectif des 22 CPIP ( dont 3 CPIP préaffectés ) donne en réalité un effectif de 20,6 ETP avec une charge de

travail conséquente ».

Réalité dont la DISP se moquait visiblement allègrement, en intégrant les personnels en congés maternité dans

les effectifs « réels »….

Réalité qui rattrape aujourd’hui la DISP : deux autres congés maternité sont actuellement recensés sur l’ALIP,

un troisième congé maternité en perspective, et un détachement PJJ arrivé à son terme…

De fait, à la Maison d’ Arrêt de Mulhouse, sur les quatre CPIP en poste, il n’en reste plus qu’un en activité au

jour où nous écrivons ces lignes…. Face à 370 personnes détenues…. Et malgré le soutien de personnels

milieu ouvert, afin de tenter d’éteindre un feu….qui est déjà bien attisé également en milieu ouvert….

Déshabiller Pierre pour habiller Paul… peut-on parler de solution satisfaisante ??!

La section locale SNEPAP-FSU, déjà active sur un déménagement de l’antenne Milieu Ouvert Mulhouse qui

n’arrive toujours pas, se refuse à prioriser les difficultés de l’ALIP : des recrutements sont nécessaires et

urgents. Un déménagement de l’antenne Milieu Ouvert l’est tout autant, non pas pour des motifs de confort

mais pour des motifs de sécurité.

La section locale SNEPAP-FSU se refuse également à rejeter toute la faute sur les SEFIP, dispositif légal et seul

moyen aujourd’hui permettant de contrebalancer une politique d’exécution de peines aberrante et génératrice

de conditions de détention insupportables pour les détenus.

La section locale SNEPAP-FSU ne peut tolérer qu’à l’insécurité des agents MO du fait de locaux totalement

inadaptés s’ajoute l’insécurité d’agents MF du fait de carences en Ressources Humaines.

La section locale SNEPAP-FSU ne peut également tolérer que les difficultés RH annoncées il y a plusieurs mois à

la DISP n’aient trouvé pour seul écho qu’une réponse surréaliste en ETP…

La SNEPAP-FSU Région Est a d’ores et déjà saisi le Contrôleur Général des Lieux de Privation de Liberté sur la

situation à la MA Mulhouse.

AU SPIP MULHOUSE, CHACUN A PRIS SES RESPONSABILITES

C’EST MAINTENANT A LA DISP DE LE FAIRE :

RECRUTEMENTS ET DEMENAGEMENT SONT INCONTOURNABLES ET NON NEGOCIABLES