Madame la Garde des Sceaux,

En 2011, suite à un bras de fer de plusieurs mois, un statut quo était obtenu entre le ministère et le SNEPAP FSU

sur le maintien de plusieurs antennes SPIP sur le territoire français.

PDF - 103.9 ko
cliquez pour télécharger en PDF

Parmi elles, les antennes locales d’insertion

et de probation (ALIP) de Péronne et Abbeville étaient conservées sur la base de la proximité du service public.

Or le Directeur Interrégional vient d’annoncer au SNEPAP-FSU sa décision de fermer l’antenne de Péronne à

court terme, puis à plus longue échéance celle d’Abbeville, dont le retrait du Code de Procédure Pénale sera à

l’ordre du jour du prochain Comité Technique de l’Administration Pénitentiaire.

Ne subsisteront plus que des permanences délocalisées rattachées à l’ALIP d’Amiens.

Le Bureau Régional rappelle son attachement aux principes liés à la notion de service public, notamment celle

de sa proximité.

Si nous pouvons comprendre la nécessité de rationaliser les dépenses dans le contexte actuel et la nécessité de

moderniser la fonction publique, cela ne saurait remettre en cause les principes d’égalité et d’accessibilité des

citoyens au service public. Pour le Bureau Régional du SNEPAP-FSU, les services publics doivent être accessibles

en terme d’implantation géographique ; ainsi en est il de la présence des SPIP en zone rurale comme Abbeville et

Péronne.

Fermer ces antennes met en difficultés les usagers du service public pénitentiaire eu égard à la géographie

particulière du département de la Somme ainsi qu’au caractéristiques de sa population délinquante, dont les

déplacements s’avèrent particulièrement difficiles, et qui seront amenés inévitablement à venir sur Amiens,

notamment pour les premières convocations.

De plus, le partenariat indispensable à la réalisation de nos missions ne peut s’entretenir à distance.

La mise en place de permanences délocalisées ne sauraient à elles seules garantir la réalisation de celles-ci.

Nous connaissons votre attachement à la notion de proximité du service public, notion que vous avez

récemment mise en avant dans le cadre de votre projet de tribunaux de première instance. Aussi, nous vous

interpellons ce jour de afin d’obtenir une intervention de votre part sur ce dossier et de garantir le maintien des

antennes de Péronne et d’Abbeville.

Le Bureau Régional SNEPAP-FSU de Lille vous prie d’agréer, Madame la Garde des Sceaux, l’expression de ses

salutations respectueuses.

Arras le 18/01/2013

Le Bureau Régional du SNEPAP-FSU de LILLE

Ce courrier sera rendu publ