Lors de la dernière réunion bilatérale sur la rédaction du protocole d’accord portant

réforme statutaire de la filière insertion/probation, la DAP s’était engagée à présenter

rapidement le texte définitif à l’ensemble des organisations syndicales représentatives.

Cette réforme doit acter une avancée statutaire pour l’ensemble de la filière insertion et

probation, particulièrement pour le corps de CIP et pour les ASS qui l’intégreront. Elle doit

voir le jour et vite !
C’est désormais à Bercy, après la DAP, la Chancellerie et la Fonction

Publique, de répondre aux revendications du mouvement social du printemps dernier par

une concrétisation rapide des projets annoncés.

Si l’accord des directions de la Fonction Publique et du Budget constitue un élément

décisif pour l’aboutissement de cette réforme, nous demandons à la DAP de mettre ce

temps à profit en convoquant sans délai l’ensemble des organisations syndicales

représentatives de la filière insertion et probation pour leur présenter le projet de

protocole.
Il est de la responsabilité de l’Administration Pénitentiaire de porter

prioritairement ce dossier et d’informer l’ensemble des personnels sur l’état d’avancée de

ses projets.

Parallèlement, comme il l’avait déjà fait au printemps dernier, le SNEPAP-FSU a de

nouveau contacté la fonction publique pour porter les revendications de la filière.


Nous avons rappelé avec force leur légitimité et l’impatience des personnels.

Enfin, le SNEPAP-FSU a également demandé une audience auprès du cabinet du

Garde des Sceaux afin de rappeler la nécessité d’une revalorisation statutaire pour

les PIP.
La Garde des Sceaux doit porter au niveau interministériel, la réforme dont elle a

validé les principes en octobre 2008.

Nous saluons l’initiative de l’UGSP-CGT qui, seule dispose du nombre de représentants

pour exiger la convocation d’un CTPSE. Il se tiendra le 9 mars prochain. Dans le cas où

l’administration n’aurait pas encore présenté son projet de protocole au cours d’une

réunion multilatérale, nous porterons à l’occasion de cette instance paritaire nos accords

et nos oppositions sur les divers points du protocole. Le SNEPAP-FSU attend de cette

réunion qu’un pas décisif soit franchi pour faire aboutir au plus vite une réforme statutaire

dans l’intérêt des personnels et de la profession.

L’ADMINISTRATION PENITENTIAIRE DOIT FAIRE DE LA REFORME STATUTAIRE

DE LA FILIERE INSERTION PROBATION UNE PRIORITE !

IL EST URGENT D’ABOUTIR !

pdf_Tract_Reforme_prioritaire