Le 20 octobre 2011 devait se tenir le vote pour les élections professionnelles de l’ensemble de la

Fonction Publique d’Etat et Hospitalière.

Mais au Ministère de la Justice et des Libertés, malgré les

avertissements répétés de la FSU et des organisations professionnelles, les carences de l’administration

ont été fatales au bon déroulement de ce vote…

PDF - 183.3 ko

Au 13 octobre, à peine, 30 % des services du ministère de la Justice toutes directions confondues

avaient été livrés en matériel électoral. Bien plus, ces kits étaient incomplets car quasiment aucun

personnel n’avait à disposition le matériel pour l’ensemble des scrutins (4 ou 5 scrutins différents pour

chaque agent) et certains bulletins de vote en étaient absents. Enfin, certains départements avaient

reçu le matériel d’un autre département, voire d’une autre direction du ministère… Le vote par

correspondance, largement pratiqué pour ces élections, n’était matériellement pas possible comptetenu

des délais…

Les élections ne pouvaient à l’évidence pas se dérouler dans des conditions égalitaires pour tous. La

FSU a donc sollicité, avec toutes les organisations syndicales du Ministère, le report de la date des

élections professionnelles.

Devant ce constat et la détermination des organisations syndicales, le secrétariat Général, avec l’accord

du Ministre et de la Fonction Publique d’Etat, a décidé de reporter la journée de vote au

MARDI 22 NOVEMBRE

Toutes les opérations électorales sont donc suspendues, le matériel de vote ne doit plus être remis aux

agents et une réunion est prévue dans le courant de la semaine prochaine pour recaler les dispositions

entre le ministère et les OS : recensement et contrôle des envois déjà effectués, abondement des

bulletins ou professions de foi manquants, approvisionnement complet des directions pour la

distribution aux agents de chaque service.

La FSU est satisfaite de cette décision et prendra toute sa place pour que le déroulement des élections

soit le plus juste et le plus démocratique possible. Quoiqu’il en soit, pour la FSU, ce report est la

preuve de l’incurie du Secrétariat Général, principal responsable du véritable fiasco de l’organisation

de ces élections au Ministère de la Justice, seul Ministère à devoir reporter les scrutins !

Paris, le 14 octobre 2011