A peine annoncé, le projet de loi de programmation relatif à l’exécution des peines sera déjà discuté sous régime

de la procédure d’urgence à compter du 10 janvier 2012 à l’Assemblée Nationale, puis dès la fin janvier au Sénat.

Issue du discours de Nicolas Sarkozy le 13 septembre 2011 au Centre Pénitentiaire de Réau, ce projet affiche

pour objectif de « donner à la justice les moyens nécessaires pour atteindre l’objectif d’une exécution efficace des

peines prononcées par les magistrats. » Composé de 9 articles, dont le premier valide un rapport annexe très

fourni, il est un symptôme de plus des dérives sécuritaires et de politiques pénales malades d’être dictées par le

fait divers et l’émotion. Enfin, ce projet représente, dans un contexte budgétaire que l’on nous décrit comme

catastrophique, un coût qui prouve que le gouvernement parvient à trouver des fonds considérables lorsqu’il

l’estime nécessaire…

PDF - 262.3 ko
télécharger la suite en pdf