Le SNEPAP-FSU, 1ère organisation professionnelle représentative des SPIP dans la DISP de Marseille, réuni ce jour en

congrès régional, se félicite de la prochaine mise en oeuvre du référentiel des pratiques opérationnelles relatif à la

méthodologie d’intervention en SPIP. Cet outil, s’il n’est pas une fin en soi, cristallise un certain nombre de bonnes

pratiques de la probation. Premier document à décliner de manière aussi précise les pratiques actuelles ou attendues dans

nos services, à mettre en lumière le rôle de l’ensemble des acteurs évoluant dans les SPIP, il marque une nouvelle étape

dans la reconnaissance, interne et externe à l’administration pénitentiaire, des SPIP.

Pour plus d’informations, cliquez sur le lien suivant :

PDF - 147.1 ko

Le congrès régional s’étonne et s’inquiète du décalage existant entre les affirmations de certaines organisations

professionnelles à l’échelon national, et la réalité de l’accueil réservé, dans nos services, sur les terrains, à la plupart des

principes portés dans ce document. L’émulation qui a accompagné les travaux sur la méthodologie d’intervention dans les

SPIP, engagés sur ordre de la Ministre de la Justice C. TAUBIRA, ont conduit les personnels à découvrir ou approfondir,

avec envie et détermination, de nouvelles connaissances : du processus de la desistance à celui relatif au changement, à

travers les techniques de l’entretien motivationnel, en passant par la large diffusion des règles européennes de la

probation.

Le congrès régional se dit par ailleurs préoccupé par les attaques ad personam et les propos diffamatoires et diffamants

tenus par des centrales syndicales. Nonobstant la démarche inquiétante et contraire à la liberté syndicale visant à interdire

à toute personne ayant un passé militant, ou partageant simplement la vision d’une organisation professionnelle, d’évoluer

ou de donner son avis au sein de notre administration, ce procédé réactionnaire est en décalage avec la réalité des

aspirations et des relations entre les militants et sympathisants des diverses organisations professionnelles sur les terrains.

Le congrès régional salue celles et ceux qui donnent ou ont donné de leur temps, de leur énergie, au service d’une plus

grande reconnaissance de nos services, de nos métiers, de nos missions. Il salue l’engagement militant des personnels, de

tous les personnels, dans quelque organisation syndicale que ce soit. L’engagement passé, actuel , futur, dans une

démarche solidaire et collective doit être respecté par tous, en toutes circonstances.

Le congrès régional invite l’ensemble des personnels, dans les SPIP de la région PACA & Corse, à s’emparer du référentiel,

dont il demande la diffusion individualisée, à l’instar du manuel de mise en oeuvre de la contrainte pénale, à chaque agent.

Le congrès régional demande à la DISP de Marseille et la direction des SPIP d’impulser, d’accompagner, tout en laissant à

tous les personnels le temps d’appréhender et de s’approprier les principes portés dans ce référentiel.

Si questionner et se questionner au quotidien, sur nos pratiques, est un impératif nécessaire et indépendant des questions

de moyens, le congrès régional rappelle néanmoins qu’une intervention qualitative n’est véritablement envisageable que si

les moyens humains et matériels sont donnés aux SPIP. Un effort de recrutement est intervenu à l’occasion du précédent

quinquennat ; il doit se poursuivre. Le Congrès régional constate que les manoeuvres dilatoires ayant conduit à repousser

l’examen du RPO 1 de près d’un an nous ont conduit à décaler d’autant les travaux sur les organigrammes. Ces travaux

doivent être engagés sans délais.

Enfin, le congrès régional juge absolument surréaliste que le projet de réforme statutaire d’accès à la catégorie A pour les

CPIP, laissant plus d’un tiers de la profession sur le bord de la route avec quelques euros de gain en 3 ans, et créant un

embouteillage d’ampleur pour l’avancement, soit qualifié de « permettant de dérouler une carrière et un statut à la

hauteur de leurs compétences et de leurs savoirs faire ». Appréhension amplifiée pour le projet de réforme indécent

envisagée pour le corps de direction des SPIP, comme pour le projet fantôme de statut des psychologues. Les personnels

souhaitent être fixés, sans délais, sur les intentions de l’administration.

Aix en Provence, le 29 septembre 2017

PDF - 147.1 ko