Le SNEPAP-FSU a refusé de siéger au CT SPIP de ce jour, lequel prévoyait, en simple point d’information, l’examen d’un projet de décret déclinant le PPCR pour les corps particuliers de l’administration pénitentiaire.

Ce projet n’aurait pour seule conséquence que la mise à mort de la spécificité de la filière insertion et probation, et la construction des conditions d’une réforme statutaire vidée de sa substance.

Prendre connaissance de notre communication, ici :

PDF - 209.4 ko