La manifestation du 29 mars 2011 a constitué une

véritable démonstration de force en rassemblant plus de 5000

personnels du Ministère de la Justice et représentant l’ensemble des

secteurs de notre service public : Personnels pénitentiaires, de la PJJ,

des tribunaux, magistrats et avocats !

Dans une unité rarement égalée, tous ont convergé ensemble vers

l’Assemblée Nationale pour faire part aux parlementaires des

conditions indignes dans lesquelles la Justice est rendue dans

notre pays.

A l’issu de cette manifestation, plusieurs délégations ont été reçues, à

la fois par les groupes socialistes et de la majorité présidentielle,

ainsi que par le président de la commission des lois. Les

organisations signataires ont porté la parole des personnels qu’elles

représentent et unanimement demandé aux parlementaires de faire

pression sur le gouvernement pour obtenir un :

PLAN D’URGENCE POUR LA JUSTICE !!

Le Ministère et le gouvernement doivent désormais entendre la

colère de leurs personnels, qui ne peuvent plus assurer leurs missions

à moyens constants. Les annonces faites le matin même de la

manifestation par le ministre ne peuvent nous satisfaire car elles

correspondent à de nouveaux moyens pour de nouvelles missions et

non, comme nous l’exigeons, au renforcement des moyens pour les

missions à ce jour existantes !

Les organisations signataires, fortes du rapport de force instauré ces

dernières semaines et démontré hier dans la rue, exigent donc du

Ministre :

– l’annonce d’un plan d’urgence pour la Justice,

qui envisage des moyens de manière pérenne !

"-" d’être reçues par le Ministre toutes ensemble !

"-" que le Ministère initie un travail plus large

étendu à l’ensemble des secteurs de la Justice en

ne se limitant pas aux groupes de travail déjà

constitués !

Les organisations signataires attendent donc, très rapidement, une

réponse de leur Ministre ! Dans l’attente de cette réponse, nous

appelons les personnels à maintenir les modalités d’action définies

sur leur service !

Parce que le service public de la Justice a besoin de

fonctionner dignement, le Ministère et le gouvernement

doivent apporter sans délai une réponse aux personnels

et aux citoyens !

Paris le 30 mars 2011

pdf_Communique_Justice_30_mars_2011