Depuis plusieurs années, la responsable hiérarchique du greffe du Centre Pénitentiaire de

LONGUENESSE alerte sa hiérarchie directe et régionale sur la situation de son service.

PDF - 94.3 ko
cliquez pour télécharger en PDF

Pour rappel, le Centre Pénitentiaire de LONGUENESSE est un établissement ayant une

capacité d’accueil de 200 détenus en Maison d’Arrêt et de 400 détenus en Centre de

Détention. La Maison d’Arrêt héberge un quartier mineur.

Au 5 juin 2012, les personnels du greffe géraient 906 dossiers. Pour le faire 6,2 équivalents

temps plein sont présents dans ce service. Il est peut être utile de rappeler que la norme veut

qu’un personnel gère 100 dossiers. Il fût même à une époque récente admis par un adjoint au

directeur interrégional qu’un personnel devrait prendre en charge 80 dossiers. Celui-ci avait

certainement compris que non seulement les personnels des greffes devaient faire face à une

augmentation de la population pénale mais aussi, à un accroissement considérables des

taches liés à la multiplication des nouvelles mesures (FIJAIS, PSE, SEFIP, 741-1…)

L’ouverture d’un nouvel établissement sur le site du Centre Pénitentiaire de

LONGUENESSE se profile, il faudrait actuellement 3 personnels supplémentaires pour

pouvoir faire face à l’augmentation de l’activité de ce service. Les congés d’été arrivent, les

personnels s’épuisent.

Qu’attend l’Administration ? L’actualité montre parfois

ce qui se passe quand certains personnels doivent faire

face à trop de travail, trop de stress, trop de pression. Il

suffit de se rappeler ce qui est arrivé à France Télécom,

La Poste…Dans un service qui n’a pas droit à l’erreur.