Ce jour, vendredi 5 juillet 2013, Christiane TAUBIRA s’est déplacée au SPIP 77 et a annoncé notamment :

PDF - 138.3 ko
cliquez pour télécharger en PDF

— Le recrutement de 300 emplois dans les SPIP sur le budget 2014

— Le rétablissement d’un comité technique pour les SPIP

— La reconnaissance du caractère régalien des « missions d’insertion et probation » inscrite dans la future loi

pénale

— Des groupes de travail à la rentrée sur la probation et les SPIP traitant des règles européennes de probation,

des métiers, de la déontologie, des pratiques (notamment évaluation) et de l’organisation de l’administration

centrale pénitentiaire. Le remplacement par conséquent du DAVC par un véritable outil d’évaluation qui sera

travaillé à la rentrée

Ces annonces nous ont été confirmées par le cabinet de la Ministre et représentent une étape fondamentale pour

les SPIP et un signal fort envoyé à nos services !

Les recrutements annoncés pour le budget 2014 représentent une avancée considérable ! Il faudra bien sûr en

connaître la ventilation entre les différents corps exerçant dans les SPIP, et il sera indispensable que la DAP se

mette rapidement au travail sur la définition de la pluridisciplinarité et la construction d’organigrammes pour

maintenir un niveau de recrutement adapté dans les années à venir.

Si l’unanimité existe depuis longtemps sur la question des moyens, c’est bien le SNEPAP-FSU, seul pendant

une longue période, qui a bataillé ces derniers mois pour le rétablissement d’un comité technique

spécifique aux SPIP indispensable au développement de la probation. La décision de la Ministre est

empreinte d’un courage que nous saluons tant les forces opposées à ce rétablissement ont oeuvré dans le sens

contraire ces dernières semaines. La Ministre a fait le choix de donner la parole aux professionnels de la

probation plutôt que de se laisser influencer par de bas intérêts politiques. Cette décision est la bonne Madame

la Ministre, bravo !

De même, le SNEPAP-FSU, au rythme de dizaines d’audiences, du Cabinet à l’Elysée, en passant par Matignon, a

mené ces derniers mois un travail important de persuasion des responsables politiques pour faire reconnaître le

caractère régalien des missions des SPIP, indispensable à la mise en concurrence de la probation avec

l’emprisonnement, à la mise en cohérence de l’exécution des peines au niveau départemental dans le lien avec

les associations, à l’affirmation des spécificités du travail des professionnels des SPIP. La ministre indique donc

que la reconnaissance du caractère régalien des « missions d’insertion et de probation » fera partie des éléments

de la loi, et nous appellerons les parlementaires à le maintenir et le préciser dans les débats à venir.

Enfin, le SNEPAP-FSU avait demandé à la Ministre voici plusieurs mois un plan d’action sur les règles

européennes de probation. Des travaux devraient débuter à la rentrée et aborder les questions relatives à ces

règles européennes de probation, à l’évaluation et les outils de prise en charge dans les SPIP, à la déontologie

des personnels. Le DAVC sera donc remplacé. Une réflexion sera également menée afin de réorganiser la DAP

et d’identifier davantage les SPIP et les enjeux liés à ces services dans l’organisation pénitentiaire.

Le SNEPAP-FSU se félicite de ces annonces, en attend la concrétisation rapide, et

poursuivra son action dans l’objectif d’une loi pénale ambitieuse !