En réaction au courriel du GDS