Les organisation professionnelles FSU, CGT et Syndicat de la Magistrature informent le

Ministère de leur décision de boycotter le Comité Technique Ministériel du 3 mai 2012.

PDF - 220.9 ko
cliquez pour télécharger en PDF

Organisé entre les deux tours d’une élection qui, quelle que soit son issue, donnera lieu sans aucun

doute à des changements importants au sein du Ministère, ce CTM apparaît comme la dernière

tentative pour une administration aveugle et sourde d’afficher une ultime et pathétique parodie de

dialogue social. Pourtant, nous le savons tous, d’ici quelques jours, les représentants habilités à discuter

avec les organisations professionnelles ne seront plus les mêmes et, nous l’espérons, les orientations

politiques non plus.

Dans ce cadre, participer à un dialogue social fantomatique nous semble irresponsable en tant que

représentants des personnels.

Bien plus, et encore une fois, l’administration soustrait au vote des organisations professionnelles, pour

les mettre en seuls points d’information, des sujets aux conséquences gravissimes pour les personnels.

Ainsi, tant la situation des personnels non titulaires dans le cadre du plan de titularisation de la loi du 12

mars 2012, que la création d’un corps interministériel à gestion ministérielle pour les filières

administratives et sociales, ne donneront lieu à aucun vote, et n’ont donné lieu à ce jour à aucune

communication de documents en vue d’aborder la discussion. L’ordre du jour du CTM reflète donc bien

la façon dont le Ministère de la Justice conçoit cette instance, qui n’aura, tout au long du précédent

mandat, été au mieux qu’une instance d’information et au pire une chambre d’enregistrement mais

jamais de réelle concertation.

Cette conception du dialogue social s’inscrit pleinement dans le contexte actuel de défiance vis à vis

des organisations syndicales et renforce notre volonté de ne pas assister au CTM du 3 mai 2012.