Madame la Ministre,

PDF - 439.9 ko
cliquez pour télécharger en PDF

Attachée à l’action sociale, la FSU demande à minima le maintien des crédits d’action sociale

de notre ministère à leur niveau actuel. En effet, le gel du point d’indice depuis des années

diminue de façon importante le pouvoir d’achat des fonctionnaires. Même si l’action sociale n’a

pas pour objet de pallier cette perte, la demande n’en est que plus forte de la part des agents

de votre Ministère dont la spécificité de l’intervention professionnelle justifie une action sociale

importante. D’autre part,des diminutions drastiques sont annoncées sur les des crédits sociaux

interministériels. Or nos crédits sociaux ne suffisent déjà pas à répondre aux besoins des

agents.

De même, pour la FSU, il est important de conserver une ligne budgétaire sur la petite

enfance,
même si l’action de garde d’enfant en Essonne ne sera vraisemblablement plus

reconduite, en raison de l’ouverture d’une crèche à horaires élargis à Fleury. Et le CESU à

horaires atypiques doit absolument être maintenu, à l’heure où il est question de réduire

fortement le nombre de bénéficiaires des tickets CESU -garde d’enfant. En effet, la DGAFP vient

de nous annoncer la suppression complète de la première tranche.

La FSU également regrette que les réserves parlementaires soient systématiquement

ponctionnées sur les crédits logement. Cela réduit quasiment à néant nos possibilités de

réservations. Lesquelles n’existent plus depuis cette année au niveau interministériel.

Concernant le dialogue social, la FSU attend du secrétariat général une réelle méthodologie

de travail, un calendrier prévisionnel fiable, le respect de la charte du dialogue social, … Toutes

ces conditions sont nécessaires pour un travail de qualité, au bénéfice de tous les agents.

Enfin la formation des acteurs sociaux qui vient de se dérouler à l’ENPJJ est un vrai succès,

avec une soixantaine de stagiaires présents, largement satisfaits. Elle aurait cependant gagné à

être mieux construite. Il est dommage par exemple d’avoir eu seulement le dernier jour les

textes et les explications sur l’organisation et le fonctionnement de l’action sociale.

D’autre part, la FSU est attaché à l’aspect transversal et inter directionnel de l’action sociale.

C’est pourquoi après l’ENG, et l’ENPJJ, elle propose l’ENM comme lieu d’accueil pour l’année

prochaine.

Enfin et pour conclure sur un sujet que avions abordé ensemble au dernier CNAS, la FSU prend

acte de la décision de l’assemblée générale de la MMJ. Tout en respectant la démocratie

interne à la mutuelle, elle ne peut que s’inquiéter de l’orientation ainsi validée.