Tout d’abord, l’ENAP a défini le cadre du suivi pédagogique de la 12ème promotion de CIP : elle a

rédigé un « protocole », daté du 8 novembre 2007, « relatif au dispositif d’accompagnement

pédagogique des stagiaires CIP au cours de la 2ème année de formation », ainsi qu’un document de

« formalisation de l’accueil et de la prise en charge de l’élève ou du stagiaire CIP en SPIP ».

Le

cadre ainsi défini nous semble nécessaire pour préserver la qualité du stage. Les recommandations

qu’il contient nous paraissent satisfaisantes.

On peut se réjouir que certaines de nos revendications y figure, comme :

"-" participation aux missions du SPIP en MO comme en MF

"-" limitation du nombre de dossier (50 au+, avec montée en charge progressive)

Mais de plus, par courrier, le DAP a transmis aux directeurs interrégionaux une note datée du 17

décembre 2007. Il y joint copie d’une note de RH3, datée du 22 mai 2007 et adressée à l’ENAP,

dans laquelle il demande à l’école d’informer les DIR des modalités d’accompagnement des

stagiaires de la CIP 12. Il reprend ensuite les principales préconisations de l’ENAP. Il termine enfin

par "vous veillerez à la mise en oeuvre harmonieuse de ces préconisations dans vos services".

Donc, conformément à notre souhait transmis par courrier et renouvelé au CTPSE du 10 décembre

2007, le DAP a clairement transmis aux DIR les préconisations de l’ENAP en demandant

expressément leur application.

Certaines revendications du SNEPAP-FSU ont donc été entendues par l’AP !

Cependant, maintenons le « plan vigilance » !!

Nous incitons les collègues et notamment les tuteurs à demander à leur hiérarchie

transmissions du protocole de l’ENAP et de la note du DAP,

et à nous informer de tout dysfonctionnement !

Pour assurer la qualité de la formation,

Restons vigilants sur le respect du cadre fixé !