SPIP 35 : Personnels minés = risque d’implosion

2014-04-01T13:38:00+01:001 avril 2014|Catégories : Tracts nationaux|

Il y a près d'un an la hiérarchie du SPIP 35 a opté pour le mode dégradé comme unique réponse à l'augmentation de la charge de travail et de la multiplication des tâches dans un contexte de pénurie de personnel.
Le SNEPAP FSU dénonce ce mode dégradé (suivi à 4 mois en milieu ouvert après validation de la hiérarchie, absence de représentation du SPIP aux réunions institutionnelles en milieu fermé), réponse inadaptée qui n'a pas empêché le passage en mode « super dégradé » des conditions de travail pour les (...)

- Rennes