Snepap-Fsu

audience régionale à la DISP

mardi 12 janvier 2010 par Webmestre SNEPAP-FSU

Une délégation de CSIP de différents services de la région Rennes a été reçue le 21 décembre 2009 par le Directeur Interrégional des Services Pénitentiaires de Rennes.

Avec le soutien de l’ensemble des collègues de leurs régions, cette audience qui s’inscrit dans un mouvement national avec des actions identiques dans d’autres DI, a permis d’exposer au Directeur Interrégional le malaise et les attentes des CSIP, suite aux informations contradictoires qui ressortent des négociations en cours.

Les CSIP attendent que la totalité des promesses contenues dans le protocole d’accord soient tenues et qu’en particulier cette réforme mette en conformité leur statut avec les misions réellement remplies. Le manque de DIP dans les services, ainsi qu’un engagement fort à faire fonctionner, de façon efficiente, le service public pénitentiaire, conduit les CSIP à exercer des fonctions et des missions qui ne relèvent pas de leur statut défini par le décret de 2005, qui définit clairement les missions qui peuvent leur être déléguées. Ainsi, validation de rapport, évaluation des agents, direction d’une antenne, conduite de projet, ne sont pas « déléguables » au CSIP. ... . La proposition de l’administration de promouvoir sur liste d’aptitude les CSIP est inacceptable et inéquitable car elle ne comporte, pour l’ensemble du corps, aucune garantie en terme de délai, de nombre de promus et de critères.

Alors que les SPIP sont au coeur d’une réorganisation fondamentale (segmentation, équipes pluridisciplinaires, PPR) et sous le coup d’une loi pénitentiaire qui positionne le comme un élément central, la DAP choisit d’ignorer ses cadres intermédiaires auxquels elle demandera pourtant de porter ses projets sur le terrain.

Le Directeur Interrégional de Rennes nous a assuré que l’objectif de la DAP est bien l’intégration de l’ensemble des CSIP dans le corps des DIP, mais que celle-ci n’obtient pas l’accord de la DGAFP pour faire aboutir la réforme : le coût de la réforme, la durée d’intégration des CSIP et la durée de carrière des CIP sont les principaux points de blocage. Semblant comprendre nos préoccupations, le Directeur Interégional s’est engagé à transmettre à l’Administration Centrale nos demandes et notre volonté de voir les promesses se concrétiser.

Soucieux de ne pas faire office de DIP à moindre frais, ce qui dévaluerait également ce corps, l’ensemble des CSIP de la région Rennes revendiquent leur intégration dans le corps des DIP dés 2010.

Si le prochain comité de suivi de la réforme, qui devra se tenir en janvier 2010, n’apporte pas plus de garantie à leur légitime revendication, les CSIP de la région Rennes exigeront de leur DSPIP la mise en conformité de leurs fiches de poste avec leur statut tel que défini par le décret de 2005.

Rennes, le 11 janvier 2010











RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives