Snepap-Fsu

SPIP de la Réunion/antenne de St DENIS « le Palais réunit enfin le tiers-état »

mardi 1er décembre 2009 par Webmestre SNEPAP-FSU

Le 30/11/2009, une note de la direction informe les personnels du SPIP de St DENIS que son Altesse Sérénissime, Oh pardon, madame la DSPIP « va provoquer une réunion de service afin que les agents de l’antenne mixte de St DENIS puissent s’exprimer sur leur sentiment de mal être, leur souffrance au travail, etc... ».

La réunion est fixée pour le 14/12/2009, « avec la participation de la psychologue des personnels, et » (attention, tenez vous bien) en présence des cadres qui auront une fonction d’écoute ».
Autrement dit la reine entourée de ses lieutenants généraux...
La grande classe !

En voulant « provoquer » cette réunion, la DSPIP provoque une fois de plus les personnels.

Alors que le SNEPAP/FSU demande un audit externe sur le fonctionnement de ce SPIP aux relents de gouvernance monarchique, la réponse qui y est apportée est celle d’une tambouille locale dont le seul but est de donner au peuple (pardon, aux agents) un espace récréatif (comme la fête des fous au moyen âge) afin de lui donner l’illusion d’exister.
Ceci sous le contrôle (l’écoute) des pairs du royaume (des cadres).

Les personnels seront-ils dans les meilleures conditions pour s’exprimer ? Nous en doutons.

Autres interrogations :

• Y-a-t-il un lien de parenté ou de copinage entre la DSPIP et la psychologue ?
• Car comment se fait-il que cette dernière accepte de participer à ce genre de mascarade ?

Les personnels ne sont pas dupes. Compte tenu du type de management, du contexte insulaire et de l’éloignement géographique de la MOM, la limite entre l’affectif et le professionnel est plutôt poreuse.

• Et ou est donc passé le carrosse (la 407 intérieur cuir) ?

Nous ne le voyons plus sur le parking.
Alors qu’elle est censée être un véhicule de service, elle n’apparaît même pas dans l’organigramme et la note de service précisant les modalités d’utilisation des moyens de transports.

Le carrosse royal est-il garé à VARENNES en prévision d’une fin de règne ?...

En attendant, les personnels jonglent toujours avec 2 voitures pour 14. Etant parfois obligés d’annuler des convocations sur les secteurs au dernier moment car le véhicule a été attribué à des tâches professionnelles plus prioritaires que les autres !

Enfin, une demande d’audience de la section locale datée du 17/11/2009 n’a toujours pas été suivie d’une réponse.
Peut-être est-elle tombée entre les sièges de la berline...

Une fois de plus, le SNEPAP/FSU demande à la MOM de se saisir du dossier du SPIP 974 et de diligenter au plus vite un audit sur ce service !

Car il anormal, voire suspect, que de tels fonctionnements puissent perdurer impunément !

« qu’est ce que le Tiers-Etat ? Tout.
Qu’a-t-il été jusqu’à présent dans l’ordre politique ? Rien
Que demande-t-il ? A y devenir quelque chose »

(E.J SIEYES, janvier 1789)

la section départementale SNEPAP/FSU











RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives