Snepap-Fsu

SPIP 49 : la parole....et les actes...

Communiqué intersyndical SPIP du Maine et Loire

mercredi 7 août 2013 par Webmestre SNEPAP-FSU

Lors de la Conférence de Consensus du 14 et 15.02.13, le porte-parole des PPSMJ du groupe d’Angers concluait ainsi : « Tous sont unanimes. Les SPIP sont trop peu nombreux pour stopper l’inflation de la récidive. Seuls les SPIP, qui connaissent le monde carcéral, ont les compétences requises pour facilité la réinsertion ». Le 05.07.13, le communiqué de presse de Mme TAUBIRA mentionne « le rôle majeur des SPIP dans l’efficacité de la politique pénitentiaire », promet que dans le projet de loi, « les missions d’insertion et de probation occupent désormais une place prépondérante dans la capacité de l’Administration Pénitentiaire […] à préparer la réinsertion sociale [du détenu], seul rempart contre la récidive et la surpopulation carcérale ».
Nous étions confiants...La réalité est tout autre...

PDF - 579.2 ko
Cliquez ici

Au 1er juillet 2013, au SPIP 49, nous ne sommes déjà plus que 24 personnels d’insertion et de probation pour 1883 personnes suivies en milieu ouvert, et 360 détenus. Nous avons perdu un agent parti à la retraite en mai 2013 et un contractuel, qui s’est vu offrir un CDI en juin 2013. Nous souffrons toujours de ceux qui ne sont pas physiquement présents : entre avril 2011 et juin 2012, deux agents sont partis en détachement et un en congé parental.
Nous nous félicitions de l’assurance qui nous avait été donnée concernant la prolongation du contrat de l’agent réserviste. Mais nous restions inquiets sur le devenir des 3 agents contractuels restant, dont l’un enchaîne les CDD au SPIP du Maine et Loire depuis 4 ans.
Le 15 juillet 2013, l’Administration manifeste son mépris violemment.
La DI envoie un recommandé à l’agent réserviste, en congé, pour lui signifier la fin de son contrat, malgré les propos tenus préalablement.
Une semaine plus tard, les 3 agents contractuels, tous en vacances, reçoivent un recommandé. Le Directeur Interrégionale est « persuadé que les qualités personnelles et professionnelles [qu’ils ont] mises au service de l’Administration Pénitentiaire feront le bonheur d’un autre employeur ». Et il
reste à la disposition de ces agents qu’il a violemment mis à la porte « pour en attester » sic !
Au 1er septembre 2013, il n’y aura plus que 22 personnels d’insertion et de probation sur le SPIP 49. Un des agents mutés ne prendra pas son poste car a sollicité un congé parental.
Monsieur le Directeur Interrégional, vous nous asphyxiez.
Nous ne pourrons plus fonctionner et nous ne pourrons pas jouer le rôle majeur que nous attribue le Garde des Sceaux. Nous ne pouvons pas répondre aux ambitions nées de la Conférence de Consensus.

Pour le 1er septembre 2013 :
Nous exigeons que vous reveniez sur la violente décision prise à l’encontre
de nos 3 collègues contractuels et de notre collègue réserviste.
Nous exigeons que leurs contrats soient tous renouvelés, sans délai de
carence. Nous exigeons qu’une solution soit trouvée pour que la situation des
agents contractuels ne soit plus précaire.
Lisez les propos de la Ministre de la Justice, rappelés ci-dessus.
Respectez-nous. Respectez notre travail.
« Il n’est pas de punition plus terrible que le travail inutile et sans
espoir. » Albert Camus.
Sections du Maine et Loire, août 2013










RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives