Snepap-Fsu

SPIP 44

LES PERSONNELS D’INSERTION ET DE PROBATION VALENT MIEUX QUE LA REFORME STATUTAIRE PROPOSEE

mercredi 14 mai 2008 par Webmestre SNEPAP-FSU

Suite à la réunion intersyndicale du 29/04/08 à la Direction Interrégionale des Services Pénitentiaires de Rennes, les travailleurs sociaux du SPIP de Loire-Atlantique (Nantes et St Nazaire) ont décidé de se mobiliser pour infléchir la position de l’Administration Pénitentiaire concernant la revalorisation du métier.

Nos missions n’ont eu de cesse de se diversifier, de s’amplifier, à tel point qu’à ce jour, force est de constater que nous sommes devenus des acteurs essentiels, pour ne pas dire, incontournables, pour la prise en charge des personnes sous main de justice.

Le projet de loi pénitentiaire, en consacrant la place des SPIP, en renforçant leur rôle dans le processus d’exécution des peines, reconnaît la spécificité de nos missions.

Pour autant notre administration ne tient pas compte de cette évolution. Le projet de réforme statutaire n’apporte aucune évolution au corps de base des conseillers d’insertion et de probation. Aucun effort significatif n’est également fait concernant les effectifs réels, ni sur les conditions de travail et les moyens matériels pour remplir nos missions.

Aujourd’hui, nous apprenons qu’un de nos collègue qui participe au mouvement de protestation s’est vu retirer 1/30° de son salaire mensuel et a été suspendu 4 jours dont 3 avec sursis pour n’avoir pas participé physiquement à une CAP. Nous manifestons notre entière solidarité avec ce collègue et demandons également à « bénéficier » du même traitement de faveur. Cette réponse du bâton témoigne une fois de plus de toute la considération que l’administration porte à ses agents.

Nous avons décidé la mise en place des formes d’action suivantes :

Pour tous les sites de Nantes et St Nazaire

· Boycott d’APPI (en discussion à St Nazaire)

· Boycott de toutes les réunions : service, partenaire, … (St Nazaire y participe mais ne s’exprime pas)

· Courrier envoyé à tous les parlementaires du département, les informant de la situation et les invitant à venir nous rencontrer.

· Boycott du badgeage : déclaratif en début de semaine.

· Respect strict des 36 heures

· Signature de la pétition nationale intersyndicale adressée au Garde des Sceaux.

· Programmes de Prévention de la Récidive : suspension de toute formation, préparation et séance avec les PPSMJ.

· Participation à une réunion d’information syndicale sur tous les sites de le DISP le vendredi 16 mai matin.

En supplément pour le Centre de Détention

· Pas de présence physique aux CAP : avis écrits transmis.










RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives