Snepap-Fsu

SNEPAP-FSU 974 : « Tintin au Congo » édition 2017, la vision ultra-marine du PLAT

jeudi 1er juin 2017 par Webmestre SNEPAP-FSU

En 1931 le monde découvrait le jeune reporter Tintin sur les terres africaines : exotisme total porté par la vision colonialiste de l’époque, quand chaque individu relevait d’une classification particulière avec une représentation de ses valeurs supposées : indigène, sauvage, blanc à la mission civilisatrice...

En 2017, après une campagne électorale pendant laquelle la caricature de l’Autre, le racisme à peine déguisé sont assumés pleinement par une partie des citoyens de ce pays, nous découvrons un appel à contribution de la part du binôme PLAT de la MOM qui nous laisse sans voix... Il s’agit de « constituer des fiches décrivant les spécificités de chaque territoire dans le but » pour le binôme PLAT de « s’éloigner de la vision souvent ethno-centrée » , ce binôme « évoluant en métropole » (mail du 23/05/2017 transmis aux équipes de la Réunion le 01/06/2017).

Considérer que chaque territoire porte sa propre spécificité susceptible de favoriser ou limiter les trajectoires particulières, déviantes ou délinquantes parfois, est envisageable.

Cliquez ici pour télécharger en PDF :

PDF - 158.4 ko

En revanche vouloir définir un stéréotype sous couvert d’une démarche pseudo-scientifique tel que : « un guadeloupéen c’est ça » , « un mahorais c’est ça » ,(expressions issues du mail) relève a minima d’une méconnaissance de ce qu’est une étude sociologique digne de ce nom ; au pire une vision condescendante, étriquée des territoires ultra-marins et hexagonaux. D’autant plus quand il s’agit de « culturaliser » la radicalisation !

Considérer les DROM, les TOM, les COM comme des territoires fermés, comparables à des forêts primaires, relève selon nous d’une faute grave de la part d’un psychologue et d’un anthropologue. Se poser la question de ce qu’est « un » réunionnais, « un » mahorais, « un » calédonien etc..revient à dire qu’il n’existe qu’une image figée, une typologie simplifiée à outrance de la population. Image d’Épinal surannée ? Pas que. C’est en tout cas faire fi du métissage, des mouvements migratoires incessants et intensifiés depuis des décennies, dans TOUS les territoires de France.

Par ailleurs, dire également que « le breton est rustre mais accueillant » (dans le mail) relève tout autant de la caricature à peine risible. Après la théorie du criminel né, chère à LOMBROSO, allons au bout de la démarche et attendons les fiches « l’auvergnat, radin mais solidaire », « les Chtis, alcooliques mais généreux » ...lamentable et détestable !!

Cela nous rappelle les propos d’un ancien candidat devenu président de la République qui considérait certaines catégories de la population française comme trop bruyantes et trop odorantes...

Le SNEPAP-FSU 974 dénonce avec force que de tels propos aux relents racistes, sous couvert d’une vision pseudo-ethnologique, anthropologique, soient véhiculés au sein de la DISP « MISSION » Outre Mer.

Le 1er juin 2017










RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives