Snepap-Fsu

Région Lyon, Nicolas SARKOZY : juge inique.

vendredi 4 février 2011 par Webmestre SNEPAP-FSU

“Pour qu’il y ait le moins de mécontents possibles, il faut toujours taper sur les mêmes !”
Le Président de la République s’est fait sien cet adage. Il détient la vérité et joue un jeu
dangereux en aiguisant le sentiment d’une Justice défaillante, fautive et surtout irresponsable.

Nous n’acceptons pas que le malheur d’une famille serve à des fins électoralistes.

Nous n’acceptons pas la mise au ban des Personnels du SPIP de Nantes, des Personnels
Judiciaires de Nantes ainsi que ceux des Forces de l’ordre.
Nous sommes opposés aux sanctions vis-à-vis de nos collègues !

Au contraire, nous saluons leur courage d’avoir alerté depuis plus de 8 mois tant leur
hiérarchie régionale que le Ministère de la Justice. Ces avertissements sont restés lettres
mortes jusqu’au drame de Pornic…

Le SNEPAP-FSU ne peut rester insensible au drame de cette jeune fille.

Nous affirmons cependant la nécessité de prendre en compte tant les préconisations des
Institutions pointant la faiblesse des moyens humains et matériels (Projet loi de finances
2011, rapport de la Cour des comptes, étude du cabinet ACCENTURE) que les signaux
d’alarme régulièrement envoyés par les Organisations Syndicales !!

Nous affirmons que la note du Directeur de l’Administration Pénitentiaire du 27 janvier 2011
est un cataplasme sur une jambe de bois, voire un parapluie visant à se protéger
individuellement au lieu de veiller sur les Personnels en difficulté…

Nous ne pouvons nous satisfaire, en région Rhône-Alpes/Auvergne, voir des collègues gérer
seuls plus de 120 PPSMJ dans le Rhône, 137 PPSMJ dans la Loire ou encore 128 mesures
dans l’Ain. La Prévention de la Récidive ne se limite pas à nommer un agent par dossier…

Nous demandons d’ores et déjà des moyens sérieux pour exercer nos missions de prévention
de la récidive avec sérénité et efficacité.

Nous soulignons que sans la possession automatique
du casier judiciaire B1, sans la mise en oeuvre de véritables équipes pluridisciplinaires, sans la
création d’organigramme des SPIP avec des effectifs-cible de Personnels Administratifs et de
Personnels d’Insertion et de Probation, notre mission de Service Public ne pourra pas être
réalisée correctement !

Notre travail, en collaboration avec les Services Judiciaires, ne peut se satisfaire de coups
d’éclats législatifs réguliers !

Nous ne sommes pas les responsables de la RGPP (Révision Générale des Politiques
Publiques) qui consiste à affaiblir le Service Public pour mieux déléguer ses missions au
Privé !

Il est grand temps de voir les réalités et
d’entendre les revendications des Services :
des moyens, pas des sanctions !!

Vienne, le 4 février 2011

Pour le Bureau Régional
Le Secrétaire Régional
Rémy MOREUILLE-TASSART
Rémy MOREUILLE-TASSART
Secrétaire Régional SNEPAP-FSU Rhône-Alpes Auvergne
SPIP
59, quai Claude Bernard
38200 VIENNE











RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives