Snepap-Fsu

Région Lille : courrier adressé à la Directrice de l’Administration Pénitentiaire

Gestion catastrophique des ressources humaines

mardi 25 février 2014 par Webmestre SNEPAP-FSU

Saint-Omer, le 25/02/2014

Madame la Directrice de l’Administration Pénitentiaire,

Nous tenons à vous alerter sur la gestion catastrophique des ressources humaines au sein des SPIP de la DISP du Nord. A la lecture de la note de mobilité pour la CAP des CPIP d’avril prochain récemment publiée, nous avons découvert avec stupéfaction que seuls 9 postes sont déclarés vacants, et ce malgré les alertes des organisations syndicales et des personnels de notre DISP dénonçant les carences en terme de ressources humaines.

Au regard du faible nombre de postes proposés sur la DISP, nous nous interrogeons sur les remontées qui vous sont faites dans le cadre de la répartition des postes. Compte tenu des difficultés qui sont les nôtres, le fait que notre DISP soit laissée pour compte ne peut que résulter, soit d’une méconnaissance de la réalité des besoins qui, pour des raisons qui nous échappent, ne vous est pas présentée, soit d’un mépris pour les ALIP de la DISP de Lille.
Optant pour la première solution, nous souhaitons vous transmettre en pièce jointe notre dernier courrier établissant une photographie des manques qui nous empêchent d’exercer a minima nos missions.

PDF - 119 ko
Cliquez ici pour télécharger en PDF

Vous le savez sans doute, la DISP de Lille est une DISP peu attractive pour les jeunes professionnels nouvellement titularisés. Nous perdons ainsi chaque année un nombre important de CPIP, qui, une fois titularisés, ou, dès que cela leur est possible, rejoignent d’autres DISP.
Dans ce contexte, nous craignons que les 17 postes de CPIP placés soient proposés aux sortants d’école. Or, vous savez que cette solution ne serait qu’un leurre, dont le but serait de calmer les esprits, car les carences de personnels sont pour la plupart structurelles (mutations, réussites aux concours). Les postes de CPIP placés n’ont pas vocation à pourvoir des places laissées vacantes, mais à remplacer des collègues en absence temporaire.
Il apparaît urgent de demander à ce qu’un comptage du nombre de postes réellement vacants (mutations non remplacées, détachement, disponibilités, licenciements, CLM) soit réalisé, afin que vous ayez des données chiffrées précises pour chaque antenne.

Par ailleurs, comment peut-on envisager l’ouverture de la Maison Centrale de Vendin avec deux personnels ? En effet, vous venez de vous déplacer à Condé-sur-Sarthe, une centrale jumelle, où vous avez pu observer la nécessité d’affecter du personnel, et pas seulement de surveillance.
Comment un établissement de ce type pourrait fonctionner avec si peu de personnel CPIP ? Nous devons apprendre et retenir de l’expérience désastreuse de Condé-sur-Sarthe. Là encore, nous serons vigilants à ce que ces postes ne soient pas « pourvus » par des CPIP placés, dont l’affectation ne répondra pas au manque de personnels.

Nous comprenons les arbitrages que vous avez à faire. Toutefois, nous ne pouvons accepter que, peu à peu, au sein de notre DISP, les SPIP soient démantelés et mis à mal par la transmission d’informations partielles sur l’état réel des ressources humaines. Nous ne voulons plus subir.

Il est encore temps pour vous de rétablir la donne.

Le Bureau régional du SNEPAP-FSU de la DISP du Nord, vous prie d’agréer, Madame la Directrice, l’expression de nos salutations distinguées.

Le Bureau Régional du SNEPAP-FSU
DISP de Lille

Copie à : M.le Directeur de la DISP de la région Nord
Pièces jointes : lettre à M. le directeur interregional relatif à la situation RH des SPIP de la DISP

Ce courrier sera rendu public.










RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives