Snepap-Fsu

Région Bordeaux : Monsieur le Président, je vous fais une lettre ...

mardi 8 février 2011 par Webmestre SNEPAP-FSU

Monsieur le Président,
Au bout de la chaine pénale, les personnels d’insertion et de probation, acteurs centraux de la
prévention de la récidive des auteurs de crimes et délits dans le grand sud-ouest comme ailleurs, ont
fait preuve d’un professionnalisme sans faille en réussissant à s’adapter, en quelques années, à
l’inflation législative, ainsi qu’aux transformations de la criminalité.

Ces professionnels de terrain se sont impliqués dans la mise en place de nouveaux
dispositifs davantage en adéquation avec les spécificités des publics reçus. Nombreux sont ceux qui
peuvent reconnaître que l’évolution vers une approche plus criminologique des prises en charge
représente une plus-value pour tous.

Néanmoins, à Poitiers comme à Bayonne, à Limoges comme à La Rochelle ou à Bordeaux
comme à Nantes, aucun travail de qualité n’est possible sans un nombre de professionnels, formés à
ce métier exigeant, en rapport avec celui des personnes dont ils ont la charge.

Comment, effectivement, effectuer un travail de qualité, engager avec chaque personne
suivie un travail de réflexion autour de son passage à l’acte afin de trouver les clés permettant de
réduire le risque de récidive lorsque que chaque conseiller pénitentiaire d’insertion de probation doit
"gérer" plus de 100, 120, 150 dossiers ?

Aujourd’hui, Monsieur le Président, chaque personnel d’insertion et de probation du grand
sud-ouest est devenu nantais, parce qu’il se sait dans les mêmes conditions d’indigence.

Aussi chacun se trouve insulté par les propos que vous avez tenus à l’encontre de ses
collègues nantais et trahi par l’Etat, qui ne lui donne pas les moyens d’assurer convenablement sa
mission.

Face à l’émotion générale créée par l’affaire "Laëtitia" et à la douleur des proches de la
victime, mettre en cause la responsabilité de personnels du SPIP de Loire-Atlantique, pour limiter
celle de vos amis qui savaient, est tout à fait choquant et absolument irresponsable.

Touchés, les personnels des services pénitentiaires d’insertion
et de probation ne déserteront pas !

Mais, Monsieur le Président, si vous voulez néanmoins des
"têtes", prévenez vos gendarmes que nous n’aurons pas
d’armes et qu’ils pourront tirer ...

Région SUD-OUEST
Aquitaine . Limousin . Poitou-Charentes

Bordeaux, le 7 février 2011











RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives