Snepap-Fsu

Psychologues de l’administration pénitentiaire

La variable : le contrat ; la constante : la sous-rémunération

jeudi 8 septembre 2016 par Webmestre SNEPAP-FSU

En janvier 2016, près de 70 % des psychologues de l’administration pénitentiaire, accompagnés dans leur démarche par le SNEPAP-FSU, signaient une pétition visant à dénoncer la mise à l’arrêt du projet de création d’un corps de psychologues. En mars 2016, à l’occasion de la remise en main propre de cette pétition, le nouveau Ministre de la Justice indiquait ne pas comprendre les difficultés dans la mesure où tout le monde était en apparence d’accord pour la création de ce corps ; propos renouvelés plus tard en Comité technique ministériel. Incompréhension partagée par le Ministère de la Fonction Publique quand, à l’occasion d’une audience fédérale FSU fin 2015, nous faisions état de cette situation d’enkystement statutaire. Aujourd’hui, un vide interstellaire entoure toujours ce décret statutaire (nulle réunion convoquée malgré des dizaines de promesses du secrétariat général, agenda social bafoué, engagements reniés,...). Et pendant ce temps là, la relation contractuelle fait sa loi....

Avant l’été, le SNEPAP-FSU a procédé à un état des lieux des pratiques contractuelles qui régissent les situations des psychologues de l’Administration Pénitentiaire.

Suite de la communication en cliquant ici :

PDF - 237.5 ko









RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives