Snepap-Fsu

Procédure d’affectation au QPA de Longuenesse : le DISP prend la direction du SPIP 62

MAIN BASSE SUR LE SPIP 62 OU COMMENT EXPERIMENTER A MOINDRE COUT

vendredi 29 novembre 2013 par Webmestre SNEPAP-FSU

PDF - 111.7 ko
cliquez ici pur télécharger en PDF

Les CPIP syndiqués et non syndiqués de l’alip de Saint-Omer/Longuenesse dénoncent la procédure d’affectation des CPIP mise en place dans le cadre de l’ouverture du QUARTIER POUR PEINES AMENAGEES en mars 2014.

A l’origine, les CPIP souhaitant intégrer cette structure, devaient se faire connaître auprès de leur hiérarchie. Le recrutement devait se faire sur la base du volontariat.

Aucun CPIP de l’antenne n’ayant candidaté ou ne s’étant porté volontaire, tous les CPIP de l’antenne de Saint-Omer/Longuenesse sont convoqués lors d’un « ENTRETIEN OBLIGATOIRE  » au cours duquel aura lieu une présentation du QPA ainsi qu’un échange avec le jury. Aucune absence ne sera tolérée ! Ainsi, les personnels ayant convoqué ou déposé des congés devront se rendre disponibles pour le jury. Cet entretien aurait-il pour but d’évaluer notre motivation voire notre capacité à travailler au QPA ?

Les CPIP, syndiqués et non syndiqués de l’antenne SPIP de Saint-Omer-Longuenesse dénoncent le procédé ubuesque mis en place par la DI pour affecter les CPIP dans ce quartier !
En effet, le jury est composé du chef de l’établissement, de la DFSPIP, de l’officier chargé de mission sur le QPA et d’un représentant de la DI. Qu’elle est la place de la DPIP qui a travaillé sur ce projet ?

Hormis le mépris vis à vis de la filière d’insertion affiché cette fois sans retenue, le procédé utilisé n’est que le triste reflet des jours sombres qui s’annoncent pour les SPIP au moins dans notre DI, terrain d’expérimentation. Il s’agit pour nous d’un signal fort adressé aux DSP qui cherchent à avoir la main mise sur les personnels des SPIP et le renoncement de notre hiérarchie non seulement à protéger ses agents, mais également à assurer l’indépendance et la pérennité des SPIP.

Les CPIP syndiqués et non syndiqués de l’antenne Saint-Omer-Longuenesse refusent de participer à cette mascarade !

La CGT et le SNEPAP dénoncent l’absence de concertation tant avec les
OS qu’avec les personnels et apportent leur soutien aux CPIP concernés !

Saint-Omer, Longuenesse, le 27 novembre 2013










RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives