Snepap-Fsu

Postes de CPIP placés imposés aux stagiaires de la CPIP 19 : passage en force...

vendredi 17 juillet 2015 par Webmestre SNEPAP-FSU

Souvenez-vous....en avril 2014, la Direction de l’Administration Pénitentiaire annonçait son intention d’imposer des postes de CPIP placés aux futurs stagiaires de la 18ème promotion de CPIP. Cette décision, à rebours des conclusions du rapport IGSJ/IGF de 2011, était contraire aux engagements pris en 2013 et à l’avis des organisations professionnelles.

Plus de 1 000 personnels d’insertion et de probation, ainsi que des personnels intervenant à leurs côtés, s’étaient alors engagés en signant la pétition initiée par le SNEPAP-FSU pour exprimer leur refus de voir des CPIP, encore en formation, placés sur plusieurs services. Au-delà de ce sujet, les questions de la pré-affectation et de la formation initiale étaient en jeu.

La Directrice de l’Administration Pénitentiaire avait pris acte de cette mobilisation qu’elle avait elle-même qualifiée de « massive ». Consciente de l’inquiétude des personnels et de la tension globale dans les services, elle déclarait le 3 juin 2014 que ces postes ne seraient finalement proposés qu’en « surnuméraire », laissant la
liberté de choix aux futurs stagiaires de rejoindre à leur titularisation un poste classique ou un poste de CPIP placé.

PDF - 185.8 ko

Depuis, aucune solution n’a été apportée aux difficultés relevées régulièrement par le SNEPAP-FSU s’agissant du dispositif des CPIP placés : pas de redécoupage plus étroit des pôles de rattachement, qui augmenterait pourtant l’attractivité de ces postes, notamment auprès des CPIP expérimentés ; des dysfonctionnements récurrents liés au remboursement des frais de déplacement ; aucune indemnité spécifique créée et une modulation de l’IFPIP, attribuée aux CPIP placés du seul fait de la nature du poste occupé, désormais modulée en fonction de leur manière servir...

Depuis, un engagement a été pris, sous la pression des organisations syndicales lors du dernier CT SPIP, de revenir sur la pré-affectation, mais le dossier de la formation n’a pas été ré-ouvert.

Depuis, l’administration n’a donné aucune information s’agissant des postes qui allaient être proposés aux futurs stagiaires de la 19ème promotion de CPIP, pas même lors de la CAP qui se déroulait il y a quelques jours.

C’est en prenant connaissance de la liste de ces postes que le SNEPAP-FSU découvrait que 8 postes de CPIP placés (3 pour la DISP Lille – 2 pour la DISP Lyon – 3 pour la DISP Paris) allaient être imposés aux futurs stagiaires. Liste diffusée aux personnels d’encadrement des SPIP le 15 juillet, soit 2 jours ouvrables à peine avant la date de l’amphi de pré-affectation... Certes, les stagiaires seront sédentarisés sur l’antenne siège de la zone de rattachement durant l’année de pré-affectation et placés une fois titulaires. Il n’en demeure pas moins qu’imposer ces fonctions à de jeunes professionnels reste irresponsable : la nature des fonctions de CPIP placé nécessite une expérience minimale, une capacité d’adaptation certaine et doit reposer sur le volontariat.

Lundi 20 juillet, 8 stagiaires pré-affectés de la 19ème promotion de CPIP se verront imposer un poste de CPIP placé.
Curieuse réaction de l’administration suite à une CAP de mobilité historique qui a vu nombre de services déjà sinistrés vidés de leurs personnels titulaires.
Déplorable conception du dialogue social que de mettre les organisations professionnelles devant le fait accompli, sans qu’un minimum d’échange préalable ait pu avoir lieu...

Paris, le 17 juillet 2015










RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives