Snepap-Fsu

PERSONNELS ADMINISTRATIFS DE CATEGORIE C DU MINISTERE DE LA JUSTICE : LE COUP DE POUCE INDEMNITAIRE A DEUX VITESSES

vendredi 20 décembre 2013 par Webmestre SNEPAP-FSU

La place essentielle des personnels administratifs dans le fonctionnement des services du Ministère ne se traduit que très rarement par une reconnaissance effective lorsqu’il s’agit de valoriser leurs conditions de travail et de rémunération. Alors qu’ils sont l’un des rouages essentiels qui permet au Ministère d’exercer ses missions, ce dernier leur accorde une attention proche du néant, à la lumière de l’absence d’exposition médiatique et l’isolement qui est le leur dans nombre de services et d’établissements. Alors que les prévisions
du Ministère conduisent à considérer que les personnels administratifs seront davantage sollicités en 2014 du fait de l’incessante montée en charge de l’activité, les créations d’emploi restent au point mort, et rares sont ceux, en dehors des principaux concernés, qui s’en émeuvent... A l’Administration Pénitentiaire, il a fallu que les syndicats nationaux de la FSU montent au créneau pour que l’enveloppe des créations d’emplois pour les SPIP, envisagée dans le cadre du projet de loi pénale, englobe enfin des personnels administratifs. A la Protection Judiciaire de la Jeunesse, nous avons assisté à une véritable hémorragie de postes. Dans de nombreuses unités, les emplois d’agents administratifs à temps complet ont été réduits de moitié, mais la charge de travail est restée la même ! Les affectations d’agents sur plusieurs services se sont donc multipliées et les conditions de travail ont connu une véritable dégradation. La réorganisation des services a entraîné une multiplication des tâches et une augmentation des responsabilités, sans aucune reconnaissance statutaire.

PDF - 257.1 ko
Cliquez ici pour télécharger en PDF

Alors que les propositions du Gouvernement de « revalorisation » de carrière des agents de la catégorie C, lancés dans une course perpétuelle derrière le SMIC, ne rattrapent même pas les pertes de pouvoir d’achat de ces dernières années, le Ministère de la Justice invente le coup de pouce indemnitaire à « double vitesse » pour ses adjoints administratifs et techniques. Le budget 2014 du Ministère de la Justice prévoit ainsi une « dotation de 2M€ pour l’amélioration du régime indemnitaire des catégories C au sein des juridictions », soit une quinzaine d’euros par mois pour les adjoints administratifs et techniques, sans compter une prime exceptionnelle de fin d’année d’environ 200 €. La Garde des Sceaux a indiqué que ce « coup de pouce » interviendrait en plus du dispositif de rénovation de la grille et de la revalorisation des bas salaires prévus par la Fonction publique, ce qui ne sera pas le cas ailleurs. La FSU ne peut que se féliciter de
voir la Garde des Sceaux rejoindre notre point de vue quant au manque d’ambition pour la rénovation de la grille indiciaire des catégories C prévue par la Fonction Publique, et nous rappelons combien les personnels des services judiciaires méritent cette maigre avancée. Alors que la médiocrité des rémunérations des personnels de catégorie C touche les agents de toutes les directions du Ministère, nous dénonçons ce traitement différencié pour des corps dits « communs » !

Dans ces conditions, nous pensons qu’il ne s’agit pas de donner un satisfecit à une mesure insuffisante, mais plutôt d’exiger pour toute la filière administrative et technique du Ministère de la Justice des revalorisations salariales et catégorielles, afin de permettre le rattrapage du pouvoir d’achat perdu, rendre les carrières attractives, et faire reconnaître enfin ces personnels à la hauteur de leur investissement quotidien pour le service public. Pour la FSU, seconde fédération de la Fonction Publique d’Etat, c’est un objectif prioritaire pour tous les personnels de catégorie C au Ministère de la Justice, comme dans l’ensemble de la Fonction Publique.

Paris, le 20 décembre 2013










RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives