Snepap-Fsu

MOBILISATION DU SPIP – ANTENNE DE MONTMEDY –

dimanche 4 mai 2008 par Webmestre SNEPAP-FSU

A l’unanimité les Personnels d’Insertion et de Probation de l’antenne de Montmédy ont convenu de leur hostilité au projet de réforme statutaire et indemnitaire lors de la réunion du 26 mai.

Alors que les dernières lois votées par les Parlementaires mettent l’accent sur la prévention de la récidive, les personnels d’Insertion et de Probation, principaux acteurs de la mise en oeuvre de cette mission, exigent une reconnaissance de la technicité de leur travail. Le projet de réforme est perçu comme méprisant, les confinant dans un rôle d’exécutant au sein d’une « vitrine » de la lutte contre la criminologie.
Véritables travailleurs de l’ombre, il nous est demandé toujours plus d’avis, toujours plus de synthèses éducatives, le tout avec un accroissement des contraintes et des responsabilités. Ces missions doivent s’accompagner d’une véritable reconnaissance et de l’octroi de moyens légitimes.

Nous déplorons l’absence d’un encadrement suffisant au SPIP de la Meuse (un seul cadre pour tout le département) qui ne nous permet pas de développer de façon active le travail partenarial. L’antenne de Montmédy doit se contenter d’une secrétaire à 40% mise à disposition par l’établissement, ce qui est totalement inadapté à l’évolution des missions et des nouveaux outils de travail.

Nous demandons donc à la Direction de l’Administration Pénitentiaire de renouer le dialogue social avec les organisations syndicales et décidons de nous associer au mouvement national en cours.
Nous mettons en oeuvre les actions suivantes jusqu’au 6 juin 2008 avec reconduction possible :

· Boycott de toutes les réunions (internes, institutionnelles, partenariales, …), en cas de réquisition écrite de l’encadrement il n’y aura pas de participation active.

· Intervention uniquement imposée par le Code de Procédure Pénale (art D285, D572 et suivants). Les entretiens arrivants seront assurés. Les urgences seront évaluées par le travailleur social et la priorité sera donnée au traitement par courrier.

· Les rapports seront transmis uniquement par courrier, accompagnés de ce tract.

· Boycott d’APPI.

· Boycott des informations statistiques.

· Signature de la pétition au Garde des Sceaux.

· Information des magistrats, des Parlementaires, des élus, des partenaires et autres personnels pénitentiaires.

· Respect strict des 36 heures de temps de travail hebdomadaire.

· Arrêt des tâches administratives normalement assurées par le secrétariat.

· Plus d’utilisation des véhicules personnels.

Notre action n’a pas pour but d’entraver la bonne marche de l’Autorité judiciaire et de l’établissement pénitentiaire.
Nous sommes pleinement conscients de nos missions d’intérêt Public. Cependant, des conditions d’intervention favorables ne peuvent que renforcer leur mise en oeuvre.

Nous resterons attentifs à ce projet de réforme et attendons une avancée significative de nos statuts, proportionnelle à l’évolution de nos missions.










RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives