Snepap-Fsu

Les Personnels Administratifs du SPIP 62 corvéables à merci

mardi 8 mars 2011 par Webmestre SNEPAP-FSU

Face à l’indigence des effectifs en Personnels Administratifs au SPIP du Pas de Calais,
l’unique réponse apportée par la hiérarchie est la mutualisation des moyens et des agents.

La
surcharge de travail des secrétaires sur la résidence administrative où elles exercent est
pourtant connue. Leur efficacité et leur investissement professionnel également.
Pour autant, à l’instar de l’organisation déplorable choisie pour les agents PSE/segment 1
mais à l’exception des PA du siège dont la résidence administrative est Arras ; toutes les
secrétaires doivent désormais assurer le fonctionnement du secrétariat de l’ALIP d’Arras.

On pourrait penser que cette entorse à l’affectation en résidence administrative se base sur le
volontariat. Il n’en est rien. Tout comme pour les personnels de surveillance, la
départementalisation est imposée unilatéralement aux agents, sans concertation préalable ni
annonce en CTPD.

Cette méthode de management totalement irrespectueuse des individus est intolérable tant sur
l’effet dévalorisant qu’il provoque que sur le surmenage qu’il entraîne.

Le SNEPAP-FSU rappelle que le recours à la mutualisation des personnels doit demeurer
exceptionnel et résulter d’un échange paritaire.

Le SNEPAP-FSU déplore ce choix car il est évident qu’ :
- Il engendrera des coûts inutiles (ex : déplacement d’un PA de Boulogne sur Mer
nécessite 4 heures aller/retour pour 3h16 de travail effectif)
- Il produira fatigue et démotivation des Personnels Administratifs
- A terme, leur absence de la résidence administrative entraînera un
dysfonctionnement global tant sur l’ALIP que sur le département.
- Il obligera donc les personnels d’encadrement à réorganiser les ALIP découvertes.

Le SNEPAP-FSU refuse que les CIP pallient l’absence des secrétaires.

Le SNEPAP-FSU exige d’être reçu au plus tard le 18 mars 2011 par la hiérarchie
départementale et l’attaché d’administration.

Le SNEPAP-FSU demande en outre que le DSPIP :
- cesse la départementalisation dans ses conditions.
- assure l’égalité de traitement de tous les PA sur le département.
- demande en urgence le recrutement d’agents administratifs titulaires et formés et
fasse savoir aux terrains les requêtes formulées en ce sens auprès de la DISP.
- produise, dans les plus brefs délais, un « mémo » à l’attention de tous les agents du
département rappelant les procédures, droits et obligations des fonctionnaires titulaires
et contractuels lors du recours de mutualisation.
- garantisse aux agents la mise à disposition d’un véhicule de service, le strict respect
de la charte des temps (temps de transport inclu) et/ou le paiement des heures
supplémentaires.

A l’heure où l’ensemble des acteurs de la justice réclame avec force des moyens pour assurer
un service public digne ; le SNEPAP-FSU ne peut qu’invalider ce management départemental.

Faire croire que les ALIP peuvent fonctionner normalement sans moyen supplémentaire
mais uniquement avec une ventilation des effectifs est un leurre.

Le 8 mars 2011











RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives