Snepap-Fsu

Le SPIP de Mâcon sous la ligne de flottaison

mercredi 20 novembre 2013 par Webmestre SNEPAP-FSU

En cette période de crues automnales, il n’y a pas que la Saône qui déborde, le SPIP aussi !

PDF - 120.2 ko
cliquez ici pour télécharger en PDF

Le SNEPAP-FSU, région Centre-Est tire la sonnette d’alarme sur la situation du SPIP de Mâcon.

Le SPIP de Mâcon fonctionne actuellement avec 5 CPIP et un adjoint administratif pour 741 mesures soit 150 mesures environ par agent.

Nous sommes très éloignés des propos du 1er ministre ou de la Garde des Sceaux qui affirment que l’objectif de 40 dossiers par CPIP doit être atteint d’ici 2016.

Ces dernières années, la charge de travail confiée au SPIP connaît une inflation constante tant au niveau quantitatif (avec 150 mesures/CPIP) que qualitatif (DAVC, fiche diagnostic, etc...)

Il convient de rappeler que la charge de travail des CPIP ne se réduit pas aux seuls entretiens individuels de suivis des PPSMJ mais comporte nombre d’autres tâches à accomplir relevant du service public :
1 permanence POP par semaine /CPIP et une permanence POP de week-end/mois/CPIP

Sans oublier les tâches du quotidien : les changements d’horaires PSE, particulièrement chronophages, les relations partenariales, les déplacements sur des secteurs éloignés, etc...

En résumé, toujours faire plus avec toujours, toujours moins...et ce n’est pas le budget de fonctionnement des SPIP annoncé pour 2014 qui nous fera mentir !

Les CPIP de Mâcon pallient aux urgences seulement et sont bien loin de croire encore qu’ils concourent au quotidien, par leurs actions, à la prévention de la récidive.

Le SNEPAP-FSU exige pour le SPIP de Mâcon la création d’un poste de CPIP
supplémentaire et le pourvoi du poste resté vacant depuis 18 mois et le départ d’une collègue pour une autre administration.

Pour le SNEPAP-FSU
la section locale de Mâcon










RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives