Snepap-Fsu

LE SPIP DE SALON DE PROVENCE EN ETAT D’EXTREME VIGILANCE …

jeudi 3 juillet 2008 par Webmestre SNEPAP-FSU

Le SPIP de Salon décrète un état d’extrême vigilance. Compte tenu principalement de la période estivale dans laquelle nous entrons, la décision a été prise à contrecœur de chercher de nouvelles modalités d’action. Cela étant, nous restons particulièrement attentifs aux promesses du protocole.

La période dans laquelle nous entrons ainsi que la recherche de dialogue social (entamée le 17 juin) nous ont conduit à chercher de nouvelles modalités d’action ; il ne s’agit nullement d’un défaussement, ni d’un recul face aux menaces et éventuelles mises à exécution de 1/30ième à l’égard de nos collègues du CP des Baumettes et de nous-mêmes.
Nous avons été indignés face à cette décision (somme toute hâtive) prise par notre hiérarchie de sanctionner ses agents ; néanmoins, nous avons choisi de ne pas nous écarter de nos priorités.
Nous voulions une revalorisation de salaires, nous avons perdu un trentième : chapeau bas !

Ainsi, nous sollicitons de votre haute bienveillance , Monsieur le Directeur, le retrait des sanctions et le gel des menaces de sanction !!!

Nous restons donc PARTICULIEREMENT attentifs aux réflexions et résultats qui pourraient intervenir dans les prochains mois. Nous ne serons pas dupes d’éventuelle « poudre aux yeux » et attendrons des avancées réelles quant à notre profession et à notre statut. Le cas échéant, un durcissement du mouvement ne sera pas sans surprise…
Après le calme…la tempête !!!

Dès à présent, les nouvelles dispositions prises consisteront à une application stricte des textes. Jusqu’à nouvel ordre, les tâches assurées par le SPIP de Salon seront les suivantes :
- poursuite des tâches transversales, mais aucun nouveau projet ne sera envisagé
- pas d’avis pour les Demandes d’orientation
- pas d’avis sur les aménagements de peine
- application stricte de l’article D 464 : « le travailleur social apprécie l’opportunité de recevoir un détenu ou d’effectuer les démarches qu’il sollicite ».
- boycott de réunions institutionnelles et partenariales
- présence minimale du SPIP en CAP
- poursuite de la communication du mouvement par le dialogue, l’information et la distribution de tracts.
- respect strict des 36 heures.

Restons vigilants !










RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives