Snepap-Fsu

LE DISP de Lille rencontre les organisations syndicales à propos de Maubeuge

jeudi 3 février 2011 par Webmestre SNEPAP-FSU

Suite à la demande formulée par les organisations syndicales à l’issue de l’assemblée générale du
08/11/2010 des personnels d’insertion et de probation de l’antenne de Maubeuge, le 30 décembre
2010, le DISP de Lille a reçu les représentants du SNEPAP-FSU et de la CGT.

Cette audience a permis de faire un état des lieux de l’ALIP de Maubeuge.
Le premier point abordé a été celui des ressources humaines avec une longue bataille de
chiffres et de points de vue entre le DISP et les organisations syndicales. Le DISP arguant que
l’ALIP de Maubeuge étant actuellement constituée de 17 personnels d’insertion et de probation, il
était difficile pour lui de faire valoir auprès de la DAP un déficit !

Sauf que cet effectif de 17 personnes est composé de 6 stagiaires pré-affectés de la CIP 14 en
apprentissage et dont le nombre de suivis est limité conformément aux préconisations de la DAP
et de l’ENAP. Le DISP a cherché à connaître le nombre de mesures actuellement confiées aux
stagiaires (entre 35 et 40) et a estimé que les collègues pré-affectés peuvent prendre en charge un
nombre plus important de mesures à condition de leur donner des suivis simples en majorité. Le
DISP s’est engagé à faire une note dans ce sens.

On peut toutefois s’étonner que le DISP aille à l’encontre des directives nationales et continue de
faire une différence entre l’effectif théorique et l’effectif pratique.

Nous avons également mis en perspective les mois à venir. Deux départs sont déjà prévus celui
de deux conseillers d’insertion et de probation l’un en retraite l’autre en mutation. Depuis cette
audience, nous avons appris la démission d’un CIP. D’autre part, il est prévisible que sur les 6
stagiaires CIP, un certain nombre quitte le service lors de la prochaine CAP de mutation.. A ce
titre le DISP a reconnu les difficultés liées à des mutations possibles dés la titularisation. Les
organisations syndicales dénoncent depuis le début la pré-affectation des stagiaires, système qui
déstabilise les équipes. Maubeuge est bien placé pour le savoir !

Nous avons également demandé au DISP de se pencher sur les détachements ; solution rapide et
concrète qui permet d’obtenir et de fidéliser des personnels originaire de la région. Il faut
rappeler à cet effet que des collègues de la PJJ attendent l’ouverture des postes !

Le DISP, conscient que Maubeuge vit un jour sans fin où l’ALIP doit à chaque fois repartir de
zéro, souhaite stabiliser l’effectif. A ce titre, il s’est engagé à ce que des postes soient ouverts au
détachement pour la cap de juin 2011. Selon le DISP cela n’est pas possible avant puisque la
masse salariale ne le permet pas, le DISP évoquant un déficit de plus de 12 millions d’euros en
décembre 2010.

Le DISP s’est montré soucieux des 900 mesures non suivies, même si pour lui on ne peut pas
afficher cet état de fait puisque les obligations ont été mises en place et que le public a été vu en
entretien.
Le gel est décidé selon l’unique critère de la date de fin de mesure et non du type d’infractions.
Le DISP a estimé qu’il relevait de la responsabilité du cadre de revoir ce mode de
fonctionnement. Le SNEPAP-FSU a d’ailleurs mis en exergue que le suivi différencié pouvait et
devait être mise en place même en cas d’effectif idoine.
Sur la question du management de l’ALIP, le DISP tient à ce que le département insertion et
probation s’empare du dossier.
La dernière thématique abordée a été celle des locaux. Le SNEPAP faisant valoir que les locaux
libérés par l’ADAJ étaient disponibles, des plans avaient déjà été réalisés par la DISP. Le
Directeur interrégional s’est donc engagé à reprendre le dossier au plus vite afin de ne pas
ajouter des problèmes matériels en plus à l’antenne.

Les organisations syndicales ont conclu l’audience en s’inquiétant de l’expérimentation à venir
sur la juridiction visant à confier des SME à l’ADAJ car le SPIP n’est pas en capacité de
répondre présent. Le DISP a fait part de sa désapprobation tenant à redire que cela relevait du
service public et des missions régaliennes de l’Etat. On ne peut que s’en féliciter !

Le DISP de Lille s’est donc engagé :
- à ce qu’une note du DSPIP valide la montée en charge des collègues pré-affectés,
- à ce que l’organisation du service soit revue notamment pour les dossiers non suivis et
pour ce qui relève de l’encadrement.
- à ce que des postes soient ouverts au détachement pour la cap de juin.
- Il s’est montré désireux de faire aboutir le dossier du déménagement rapidement.
- Il a enfin pris l’engagement de se rendre sur l’ALIP de Maubeuge au cours du premier
trimestre 2011.

Nous attendons donc la confirmation des intentions affichées qui ne restent, en
tout état de cause, qu’une première réponse. En outre, le fait de faire porter
aux stagiaires pré-affectés les insuffisances de l’administration n’est pas
acceptable et constitue une incohérence supplémentaire de la part de
l’administration pénitentiaire !











RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives