Snepap-Fsu

Intersyndicale SPIP 974 : garde vue de la coordonnatrice culturelle - communication n°1

vendredi 19 mai 2017 par Webmestre SNEPAP-FSU

La coordinatrice culturelle, exerçant pour le SPIP 974 depuis plus de 5 ans, vient de subir le 15 Mai 2017, une garde à vue de plus de 5h30. Cette garde à vue a laissé choquée et traumatisée cette collègue reconnue dans ses compétences et investissement professionnels par tous les agents du SPIP et des établissements pénitentiaires de l’île. Cette garde à vue fait suite à un signalement univoque opéré sans concertation par le directeur du CD du Port, sur la foi des simples allégations de deux détenus. Alors même que l’un d’entre eux avait pu être signalé par cette professionnelle pour ses attitudes équivoques, voire harcelantes à son égard lors de ses interventions à l’établissement.

La présomption d’innocence apparaît ne constituer qu’un concept flou pour ce chef d’établissement. Les organisations syndicales représentatives des personnels du SPIP 974 dénoncent le comportement inique de ce dernier. Cette mise en cause marque autant une absence totale de considération que le mépris de la personne de cette coordinatrice lâchement et bassement accusée, de la part de celui qui incarne l’Administration pénitentiaire au CD du Port. Cela constitue le point d’orgue de l’état des relations existant entre le chef d’établissement du CP du Port et le Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation.

Cliquez ici pour télécharger en PDF :

PDF - 136.8 ko

L’Administration Pénitentiaire dans son ensemble, les responsables de la MOM et du 974, dont le silence est assourdissant, ne vont pas sortir grandis de cette expérience. Cela illustre encore et toujours, une action dénuée de tout sens commun et de toute humanité ; avec d’autant plus de facilité quand il s’agit d’une femme, agent contractuel. Cela exprime aussi la vision archaïque, réductrice de la filière insertion/probation portée par le chef d’établissement.

Les organisations syndicales signataires de ce tract s’attacheront à apporter un soutien sans faille à notre collègue. Elles demandent à l’Administration Pénitentiaire, à la DISPMOM en particulier, qu’elles posent des actes forts et significatifs pour soutenir et sécuriser également cette collègue. Des actions sont envisagées au sein du SPIP 974 pour dénoncer et condamner ces comportements de l’Administration. User et abuser ainsi des agents est contre productif, irrespectueux, insensé, générateur de risques psychosociaux majeurs.

Nous exigeons des explications, des actions conformes, de la part du chef d’établissement du CD du Port, du DFSPIP 974, du DI- MOM

Le 19 Mai 2017










RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives