Snepap-Fsu

Intersyndicale Insertion et Probation : demande d’audience au Président de la République

vendredi 11 mars 2016 par Webmestre SNEPAP-FSU

A Monsieur le Président de la République

A Paris, le 10 mars 2016

Objet : Demande d’audience - Justice – Personnels d’Insertion et de Probation

Monsieur,

De la conférence de consensus sur la prévention de la récidive de février 2013 à la loi du 15 août 2014 « relative à l’individualisation des peines et renforçant l’efficacité des sanctions pénales », la représentation nationale et la société civile ont, à travers un débat riche, sain, et au-delà des divergences de vue, pu constater la complexité du processus de sortie de la délinquance.

Ainsi il ne peut exister, en matière de prévention de la récidive et d’insertion/réinsertion des personnes placées sous-main de justice, aucune réponse simpliste. Aucune peine, quelle qu’en soit la nature et la forme, ne se suffit à elle-même. Pour décliner son exécution, pour accompagner la personne condamnée
dans un questionnement nécessaire et lui permettre de trouver ou de retrouver une place dans la société, avec les droits et les devoirs inhérents, les débats, s’ils ont souligné la nécessaire implication de toutes les composantes de notre société, ont consacré un service de l’Etat et les personnels qui le compose : le Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation (SPIP), les personnels pénitentiaires d’insertion et de probation.

Les trois organisations professionnelles représentatives de la filière insertion et probation partagent l’ambition d’une politique de l’exécution des peines respectueuse des droits humains. Celle-ci n’oppose pas les questions de sécurité et la défense des personnels aux bonnes conditions d’accompagnement des personnes placées sous-main de justice. Ces organisations font pourtant le constat suivant :

Cliquez ici pour télécharger l’intégralité du courrier :

PDF - 203.9 ko









RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives