Snepap-Fsu

Gestion RH : Une catastrophe annoncée au SPIP de Nîmes

lundi 4 mai 2015 par Webmestre SNEPAP-FSU

Encore une fois nous pouvons nous interroger sur la gestion RH au sein des SPIP en l’absence d’organigramme.
En effet, comment les ouvertures de postes sont-elles décidées ? Et surtout, pour ceux qui ont des postes découverts, qui aura la « chance » d’accueillir des stagiaires dans le cadre de la pré-affectation ?
Cette gestion obscure questionne l’objectivité de l’administration et entraîne une incompréhension des personnels, encore et encore...

La situation du SPIP de Nîmes, comme bien d’autres antennes, va devenir dramatique à partir de septembre 2015. Mais l’apothéose est annoncée pour le premier trimestre 2016.
Théoriquement Nîmes compte 19 CPIP : 5 en MF (4 en réalité) et 14 en MO. Suite à la CAP d’avril, 6 postes sont à pourvoir ce qui signifie que le service devrait prendre en charge 6 stagiaires pré-affectés cantonnés à 50 dossiers. Encore faut-il avoir la certitude que ces postes seront proposés aux stagiaires.
Mais tout ne s’arrête pas là puisque 3 collègues partiront à la retraite début 2016. Seront-ils remplacés pour septembre 2016 ? Rien n’est certain...et en attendant que fait-on ?

PDF - 182 ko

Il est évident que les collègues sont en effervescence et s’inquiètent fortement de la charge de travail à venir, de l’éventuelle réorganisation du service et des priorités qui seront données dans le cadre de nos suivis.
Malheureusement nous nous sentons bien seuls face à ces questionnements. Et oui, La Direction reste et demeure la grande muette nous laissant penser que notre sort n’intéresse que nous. Bref, rien de rassurant sur l’amélioration de nos conditions à l’avenir.
Espérons que la demande de CT des OS ouvre les débats !

9 CPIP peuvent-ils prendre en charge le travail de 18 ? La réponse est évidente pour nous mais l’est-elle pour tout le monde ?

Nîmes, le 4 mai 2015










RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives