Snepap-Fsu

FLASH INFO CPIP PLACES : postes de CPIP placés imposés aux stagiaires de la CPIP 18 : les personnels ont eu raison de dire non !

mercredi 4 juin 2014 par Webmestre SNEPAP-FSU

Contrairement à ses engagements pris en 2013, à rebours des conclusions du rapport IGSJ/IGF de 2011 et contre l’avis des organisations professionnelles, la Direction de l’Administration Pénitentiaire avait décidé d’imposer un certain nombre de postes de CPIP placés aux futurs
stagiaires de la 18ème promotion de CPIP.

Le SNEPAP-FSU avait, dès le départ, dénoncé cette décision inique mettant en danger les jeunes professionnels. Au-delà de ce passage en force, ce sont les questions de la préaffectation et de la formation initiale qui étaient en jeu.

Le SNEPAP-FSU a décidé de ne pas céder au diktat et d’appeler les personnels à le dénoncer avec force.

PDF - 187.9 ko
Cliquez ici pour télécharger en PDF

Contraints par le calendrier de la 18ème promotion de CPIP et dans un temps record, ce sont plus de 1 000 personnels d’insertion et de probation, ainsi que des personnels intervenant à leurs côtés, qui se sont engagés en signant la pétition initiée par le SNEPAP-FSU.

La Directrice de l’Administration Pénitentiaire a pris acte de cette mobilisation qu’elle a elle- même qualifiée de « massive ». Ce jour, elle a reçu le SNEPAP-FSU pour annoncer que, consciente de l’inquiétude des personnels et de la tension globale dans les services, elle n’imposera aucun poste de CPIP placé au stagiaires de la 18ème promotion de CPIP. Elle ne proposera ces postes qu’en « surnuméraire », leur laissant la liberté de choix aux futurs stagiaires de rejoindre à leur titularisation un poste classique ou un poste de CPIP classé. C’était bien le minimum.

Le SNEPAP-FSU acte la volonté de la Directrice de l’Administration Pénitentiaire, qui nous a également indiqué que le dossier de la formation et de la pré-affectation serait effectivement remis sur la table. Des consultations débuteront, dès le mois de juin, sur ces questions.

Pour la défense des personnels d’insertion et de probation, il n’y a pas de sujet mineur. Les personnels ont été entendus sur la question
des CPIP placés ; le dossier de la formation et de la pré-affectation va
enfin être ré-ouvert. Le combat continue sur la question des moyens.

Paris, le 3 juin 2014










RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives