Snepap-Fsu

Déclaration liminaire CAP des DPIP du 10 décembre 2013

mercredi 11 décembre 2013 par Webmestre SNEPAP-FSU

Madame La Présidente,

Nous vous remercions d’honorer de votre présence la CAP de mobilité des DPIP et apprécions également des messages que vous nous avez adressés, sur l’avenir du milieu ouvert. Nous avons été particulièrement sensibles à ce que votre première visite soit réservée à un SPIP.

Pour autant sur les terrains, rien de concret. L’accroissement de nos missions, leurs diversités, les perspectives engendrées par la future Loi Pénale, créent des attentes fortes des personnels de l’ensemble de la filière.

PDF - 323.7 ko
cliquez ici pour télécharger en pdf

La responsabilité des directeurs de service pénitentiaire d’insertion et de probation est de plus en plus engagée par les choix politiques dans un contexte de moyens contraints et par la mise en oeuvre des nouvelles dispositions (proposition d’aménagement de peine, modalités d’exécution de fin de peine, définition de modalités de
permission de sortir, modification des horaires de sortie, convocation 741‐1).

Les équipes pluridisciplinaires se développent, mais trop lentement, et nécessitent d’adapter les modalités de gestion.

Au regard de ces évolutions, la fonction de DPIP s’est fortement complexifiée rendant nécessaire un rééquilibrage du statut.

Pour illustrer ces propos, au 1er janvier 2015, un CPIP débutera sa carrière à l’indice brut 369 contre 379 pour un DPIP. De même, les postes de DFSPIP sont accessibles plus rapidement aux autres corps qu’aux cadres de la filière (12,5 ans pour un DPIP, 11,5 pour un DPJJ, 5 ans pour un DSP). Ce qui ne peut que limiter les évolutions de
carrière des jeunes collègues, notamment externes, et favoriser l’évaporation du corps.

Votre arrivée a été marquée par l’aboutissement du dossier relatif à l’indemnitaire qui reste néanmoins insuffisant. En effet, il se met en place avec 4 années de retard sans rétroactivité et les montants annuels de référence d’IFO qui nous sont attribués, se révèlent inéquitables au regard de ceux attribués aux autres corps de
catégorie A. Sans réévaluation, certains agents subissent une perte financière.

D’autres points sont abordés de manière récurrente en liminaire des CAP, notamment l’attente des organigrammes des services, la publication de tous les postes de catégorie A quels qu’ils soient, la proposition des postes de responsable en CSL, CNE, QNC/QCP/QPA, auxquels nous attendons des réponses imminentes.

Fait le 10 décembre 2013
Les représentants des personnels DPIP










RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives