Snepap-Fsu

DISP de Lille, PSE : y a-t-il un pilote dans l’avion ?

vendredi 29 novembre 2013 par Webmestre SNEPAP-FSU

PDF - 94.5 ko
cliquez ici pour télécharger en PDF

Pour cause de suspension du redéploiement du matériel de placement sous
surveillance électronique en raison d’un matériel défectueux, les écrous prévus ce jour ont été suspendus dans la DISP de Lille sur décision du DI.

Soit ! Passons sur le fait que les surveillants PSE aient été avertis à plus de 21h le 27 novembre et que leur hiérarchie (les DFSPIP) n’ait, quant à elle, été alertée que ce matin, cherchez l’erreur... Il nous sera opposé le principe de continuité du service public, ce que nous pouvons entendre.
C’est sans doute ce même principe qui sera évoqué pour justifier l’abandon dans lequel ont été laissés les surveillants PSE et les CPIP de l’ALIP d’Arras ce 28 novembre, jour anniversaire du TIG et où la hiérarchie devait se rendre en réunion avec les partenaires et la presse puisque le redéploiement et cet anniversaire étaient prévus à la même date, ici également cherchez l’erreur...

Bien évidemment les petits soldats du SPIP sont mis en première ligne en
devant appeler les JAP pour les avertir de ce changement... La hiérarchie a peiné à avoir des informations concrètes de la DI afin de connaître exactement les directives pour en faire part au terrain. Finalement, entre ordres et contre ordres, c’est avec bien des difficultés que les CPIP et les surveillants PSE seront informés de l’ultime décision de ne pas placer les PSE initialement prévus ce jour.

Que dire des personnes suivies qui se sont déplacées ce jour à qui il était bien compliqué d’expliquer ce qu’il se passait et qui ont attendu de 9h à 11h30 au SPIP... ?
Que dire des personnes qui avaient été prévenues du changement de leur matériel et qui avaient certainement prévu de prendre une journée de repos ?

Sans doute est il prévu que le TIG devienne le seul aménagement de peine à
envisager après que les Juges d’Application des Peines, lassés de ces inepties, auront recours massivement aux associations.

A force de jouer avec le feu on finit par se brûler les ailes.

St Omer, le 28 novembre 2013










RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives