Snepap-Fsu

Compte rendu CTSPIP du 14 mars 2018

lundi 19 mars 2018 par Webmestre SNEPAP-FSU

Mme BERARD, DAPA, a présidé ce comité technique dont l’ordre du jour comportait uniquement 2 points.

L’ouverture du CP de la Santé a été acté rapidement, le reste de l’ordre du jour était consacré à une information sur la prévention des risques psycho-sociaux.

Plus d’informations ici :

PDF - 208.4 ko

Pour aborder et traiter cette problématique, une présentation des moyens en terme de ressources nous a été faite. Parmi ceci, un focus particulier a été réalisé sur les psychologues des personnels. Le SNEPAP-FSU a tenu à rappeler à l’administration que ces personnels engagés dans cette mission sont eux-même fragilisés de part leur précarité.
Nous avons également insisté sur le fait que ce sujet d’importance passait aussi par la reconnaissance de la filière Insertion et Probation et de l’ensemble de ces agents. En effet, entre les chantiers justice et la responsabilité que portent nos services quant à sa mise en œuvre, nous ne pouvons qu’être désenchantés par l’absence de propositions catégorielles.

Pour le SNEPAP-FSU la réouverture du chantier statutaire ainsi qu’une revalorisation indemnitaire sont des conditions essentielles pour le bien-être des agents.

Des groupes de travail sur 3 thématiques développés en quelques items vont être mis en place :

- organisation du service et conditions d’exercice :
Organigrammes de référence en SPIP
Qualité du dialogue social
Sécurité des conditions de travail
Règles relatives au temps de travail

- valorisation et attractivité de la carrière
Adaptation (initiale et continue) à l’exercice des missions de tous les personnels intervenant en SPIP
Formalisation et actualisation des règles de mobilité (CPIP et DPIP)
Valorisation des métiers hors filière IP en SPIP et des ANT

- relations professionnelles au sein du service
Positionnement DPIP/CPIP (en lien avec la réforme statutaire)
Formation au management de l’encadrement
Entretiens professionnels annuels
Suivi des situations individuelles et collectives de souffrance au travail
La définition d’indicateurs objectifs

Le SNEPAP-FSU a insisté pour que la question des organigrammes soit prioritaire car préalable nécessaire à bien d’autres sujets. En effet, nombre d’items ne peuvent être traités qu’une fois que ce préalable sera posé.
De surcroît, même si l’angle d’attaque de la prévention des risques psycho-sociaux peut se comprendre, nous constatons aussi que plusieurs sujets sont à mettre en lien avec le développement des différents RPO. Faut-il voir-là une volonté du service Ressources Humaines de vouloir accompagner au mieux la naissance des RPO ? Nous pouvons nous en féliciter.
Dans la même veine, le SNEPAP-FSU apprécie de voir que ce vaste sujet de la prévention des risques psycho-sociaux est abordé sous un angle riche. La problématisation de ce thème apporte une plus-value et une neutralité positive pour éviter de rester sous un angle factuel et ou juste d’amélioration des conditions de travail.

Cependant, le SNEPAP-FSU n’est pas dupe concernant certains enjeux. Ainsi certains sujets évoqués sont étonnant et ne semble être là que pour satisfaire une commande ministérielle, comme le sujet sur les règles de mobilité. Ou déconnectés de la réalité comme le positionnement DPIP/CPIP en lien avec une réforme reportée

Le SNEPAP FSU investira pleinement
l’ensemble de ces groupes de travail
pour faire avancer les droits des personnels !!










RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives