Snepap-Fsu

Antenne SPIP Mulhouse : le bateau coule

mercredi 15 avril 2015 par Webmestre SNEPAP-FSU

Un personnel d’encadrement pour dix agents (tous corps confondus) : telle est donc la clé principale de répartition des créations de poste s’agissant des Directeurs Pénitentiaires d’Insertion et de Probation.
Un personnel d’encadrement pour 31 agents (tous corps confondus) : telle est au final la clé de répartition mise en œuvre sur l’ALIP Mulhouse.

Depuis la dernière CAP des DPIP, les agents du SPIP Mulhouse savaient que l’antenne allait perdre un Directeur Pénitentiaire d’Insertion et de Probation, muté sous d’autres cieux. C’est chose faite depuis février 2015.

OpenDocument Text - 235.1 ko

Depuis cette date, deux notes de service se sont succédées, au terme desquelles les rapports rédigés par les CPIP doivent être transmis sans validation au magistrat mandant, à l’exception des rapports de débat contradictoire et des CAP LSC.

D’autres décisions ont été prises, entre mobilisation des Personnels d’Insertion et de Probation pour les CPU, mobilisation des Personnels Administratifs s’agissant notamment de la prise en compte des difficultés liées aux locaux, etc... Ces décisions, les agents les acceptent, à regret mais avec responsabilité, ayant bien conscience de la situation d’urgence et de l’impossibilité pour un seul personnel d’encadrement à assurer la multitude de tâches que recouvre une antenne comme celle de Mulhouse. En effet, l’antenne de Mulhouse, c’est une Maison d’Arrêt où sont incarcérées environ 400 personnes, un Milieu Ouvert qui a en charge 1600 mesures, 600 à 700 rapports par mois transmis aux autorités judiciaires, un partenariat particulièrement développé, des groupes de travail internes sur la mise en œuvre de la Contrainte Pénale, une commission interne d’évaluation des modalités de prise en charge des suivis dits « sensibles », des groupes de parole dans le cadre des PPR tant en MO qu’en MF, etc...

Le tout dans un contexte carencé en terme de personnels : lors de la dernière CAP de mobilité des CPIP, 6 mutations pour seulement 1 arrivée sur Mulhouse ; concernant les PA, un congé maternité bien évidemment non remplacé.

En bref, une situation qui, si nous ne nous trouvions au sein de l’administration pénitentiaire, rendrait impossible la présence d’un seul personnel d’encadrement.

L’ALIP Mulhouse comporte habituellement deux personnels d’encadrement. L’Administration Pénitentiaire elle-même, d’après ses propres calculs, considère la présence d’un troisième personnel d’encadrement comme nécessaire. Au lieu de cela, c’est d’un seul cadre dont l’antenne dispose. Cadre chef d’antenne dont les tâches ont du être revues à la hache, au détriment de ce que doivent être des fonctions d’encadrement, au détriment des fonctions des autres agents, au détriment d’un croisement des regards sur les personnes suivies, au détriment d’un positionnement lisible du SPIP à l’endroit notamment des autorités judiciaires, etc....

Le SNEPAP-FSU ne peut accepter cette situation, celle d’un service public carencé, et exige de la DISP et de la DAP qu’elles prennent ses responsabilités en dotant l’antenne de Mulhouse de personnels d’encadrement en nombre suffisant.

La section locale 68 du SNEPAP-FSU
Mulhouse, le 14 avril 2015










RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives