Snepap-Fsu

Antenne Locale d’Insertion et de Probation de Bapaume Un état des lieux alarmant

jeudi 17 février 2011 par Webmestre SNEPAP-FSU

Au regard des rapports de l’ISP et de l’IGSJ dont les conclusions tendent à relever une chaîne
de responsabilités collectives dues aux sous-effectifs généralisés de tous les acteurs de la
justice ; Nous, CPIP à l’antenne de Bapaume réunis en AG le 17.02.11 dénonçons un manque
de moyens.
A l’heure où les médias se penchent sur la récidive d’un détenu libéré du CD en décembre
2010, après que tous les moyens de prévention à notre disposition aient été déployés jusqu’au
signalement au Préfet du risque de récidive avéré, l’affaire de « Pornic » nous rappelle la
menace qui pèse sur notre profession.
Etablissement spécialisé dans la prise en charge d’auteurs d’infractions à caractère sexuel,
l’équipe craint d’avoir à subir le même traitement que les collègues de Nantes et de voir sa
responsabilité engagée alors que depuis de nombreuses années, l’antenne est en pénurie
d’effectifs, et que la difficulté des suivis ne fait qu’accroître.
Vider les prisons, oui mais pas à n’importe quel prix, Monsieur le Président !

C’est pourquoi, nous avons décidé de dresser un état des lieux de notre antenne.
De septembre à décembre 2010 pour 600 détenus, nous étions 3,5 CPIP Equivalent Temps
Plein et 2 stagiaires, deux absences pour congé maternité non remplacées soit un effectif de
140 dossiers chacun. Depuis janvier 2011 nous suivons chacun plus de 110 dossiers ; alors
que nous devrions être 10 CPIP ETP.

Nous devons préparer des CAP, des pré débats , des avis pour la CPU , préparer la mise en
place des PPR, démarcher des partenaires, réaliser des entretiens, préparer avec la PPSMJ des
aménagements de peines, rédiger des rapports aux magistrats. Cette liste n’est pas exhaustive.
A cela s’ajoutent des signalements pour les surveillances judiciaires et les SSJ pour l’ajout de
nouvelles obligations (injonction de soins, PSEM…), préparer les PSAP et le SEFIP.
Le public accueilli au CD de Bapaume relève d’une expertise particulière nécessitant des
moyens spécifiques.

Quels moyens avons-nous eu ? AUCUN
A ce jour, nous n’avons que notre professionnalisme.
Nous demandons donc la réalisation d’un audit de chaque ALIP afin qu’un état des
lieux objectif et lisible soit établi.
Nous demandons le renfort des effectifs par le recrutement de fonctionnaires formés
(Personnels administratifs, CPIP…)

Nous demandons l’effectivité des équipes pluridisciplinaires (personnels soignants,
coordinateur culturel, ASS…)

Nous demandons une réflexion sur le développement du partenariat pour l’accueil des
sortants de prison adapté aux AICS.

Enfin nous invitons les élus à venir constater la réalité de nos conditions de travail.

En conclusion, nous demandons juste d’avoir les moyens d’effectuer nos
multiples tâches dans les meilleures conditions !

Bapaume, le 17.02.2011

SNEPAP-FSU Secrétariat régional de la DISP de Lille / SPIP 62 ALIP centre de détention de Bapaume
chemin des anzacs – 62 450 BAPAUME tel : 03.21.60.10.09 / 03.21.60.10.57 – fax : 03.21.60.10.50.











RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives